Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Toulépleu est aux mains des Forces nouvelles, depuis hier
Publié le lundi 7 mars 2011   |  L'Inter




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Après une apparente accalmie, durant toute la semaine dernière, sur le front des affrontements entre Forces armées des Forces nouvelles (Fafn) et Forces de défense et de sécurité (FDS), les combats à l’arme lourde ont repris dans l’ouest du pays, dans la nuit du samedi 5 à hier dimanche 6 mars 2011. Renforcées cette fois par des hommes qui maîtrisent les techniques de la guerre, selon des combattants en leur sein, les Fafn ont attaqué dans la nuit la position des FDS dans le village de Do d’où ces derniers empêchaient depuis lors la prise de la ville de Toulépleu à quelques kilomètres. Les combats qui ont duré toute la nuit ont tourné à l’avantage des Fafn, qui ont donc mis pied hier matin dans la ville de Toulépleu. Les Fds, convaincus selon des confidences de certains éléments en leur sein, qu’ils avaient affaire à des armées régulières venues en appui à leur adversaire, ont dû, selon leurs termes, replier. Et au moment où nous mettions sous presse hier, pendant que les Fds étaient à l’entrée sud de la ville, le nord et le centre étaient aux mains des Fafn. Elles y consolidaient leur position, avec l’occupation des sites symboles de l’Etat, notamment la préfecture, le camp militaire… « Les combats se poursuivent en ce moment », nous avait alors confié ce membre des Fds, qui a souligné que leur position a été la cible d’un bataillon de plusieurs combattants étrangers. « Les combattants étaient pour la quasi-totalité des anglophones. Ce sont surtout des Sierra-léonais, des Nigérians et certainement des Libériens. Avec une présence remarquable de combattants burkinabé », a-t-il souligné, faisant remarquer que bon nombre de ces combattants sont tombés et ont, pour certains, été identifiés. Des témoignages recueillis auprès de populations précisent que les Fafn avaient en effet reçu des renforts de combattants arrivés à Man le vendredi 4 mars dernier. « Je peux seulement vous dire que nous avons eu de nouvelles armes lourdes beaucoup plus sophistiquées, que nous avons effectivement essayées le vendredi dernier à Man, dans les environs de l’aéroport de la ville », a confirmé un membre des Forces nouvelles. Si les Fds qui espéraient également du renfort en hommes pour la relance des combats ne parvenaient pas à contenir les assaillants, ces derniers, contrairement à ce que semblent croire les populations de Bloléquin et de Guiglo qui craignent déjà une attaque de leur ville, mettront le cap sur Grabo puis sur la ville de Taabo, avant d’espérer occuper San-Pedro. Dont le port autonome demeure l'objet de convoitise des Forces nouvelles depuis le début de la guerre en septembre 2002.
Blaise BONSIE


Achetez l'integralite de L'Inter  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS