Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Prétendue réouverture des banques - Rien que du bluff
Publié le mardi 8 mars 2011   |  L'expression


Crise
© Getty Images par DR
Jeudi 3 mars 2011. Abidjan


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Après la réquisition des banques par Laurent Gbagbo, et leur réouverture, rien n’a encore bougé dans ces établissements qui, dit-on, sont passés dans le patrimoine de l’Etat. Les employés amenés à s’y rendre de force, sont encore à se tourner les pouces.
Les Ivoiriens attendent toujours le ‘’miracle’’ promis par Koné Katinan et Désiré Dallo, respectivement ministres du Budget et de l’Economie et des Finances du gouvernement Aké N’Gbo. Les banques qu’ils ont, dit-ils, réquisitionnées et nationalisées ont rouvert. Notamment la Société générale de banque de Côte d’Ivoire (Sgbci) et la Banque internationale pour l’industrie et le commerce de Côte d’Ivoire (Bicici). Mais le plus gros du travail, faire fonctionner ces filiales, a tout l’air d’une mission impossible pour les commandos de la refondation. Les jours se suivent et se ressemblent sans que ces banques retrouvent leur rythme d’avant crise. « Plus d’opération, rien que de la paperasse », a expliqué un employé indigné. En effet, les agents ont subi des menaces pour aller travailler. Ils sont sommés depuis lors de pointer chaque matin pour attester de leur présence au bureau. Pour Laurent Gbagbo et son clan, qui détiennent encore les commandes de la Rti, dont ils trient avec précaution les éléments à publier, tout va bien. Le pays est au travail et le système bancaire se relève de sa convalescence. Pourtant, les déclarations et reportages téléguidés du Lmp sont loin de traduire la réalité. En somme, c’est le jour et la nuit, si l’on s’en tient aux témoignages de personnes bien introduites. De fait, la réouverture des banques n’est en réalité que du bluff et de l’illusion vendus à ceux qui croient encore au régime de Laurent Gbagbo. Selon les aveux de plusieurs employés desdites banques, ce ne sont que des grossiers montages. «Quand il nous a été demandé de reprendre le travail, j’y suis allé, j’ai pointé, mais je n’ai pas travaillé. A part le paiement manuel des salaires, aucune opération n’est effectuée ces temps-ci», a expliqué un agent de la Bicici sous le couvert de l’anonymat. Un autre, de la Sib, qui a trouvé refuge à Bingerville, en attendant un ciel plus clément, a corroboré ces affirmations. Selon lui, les agents se tournent les pouces derrières les bureaux et donnent l’impression d’être au travail. Un chef d’agence à Yopougon ajoute que tous les employés des banques sont logés à la même enseigne. Les systèmes informatiques de la plupart des banques ayant été verrouillés, aucune opération normale n’est possible. Et cela se sent dans le traitement infligé aux fonctionnaires depuis la fin du mois. Les banques qui, dit-on, ont rouvert n’ont pu, à ce jour, payer que 60% des fonctionnaires sur les quelque 130 000. Par ailleurs des ponctions allant de 15 à 50 000 Fcfa sont faites sur les salaires. Ces ponctions, selon des sources, serviraient à payer les miliciens et mercenaires à la solde de Laurent Gbgabo. Pour d’autres, il n’est pas à exclure qu’elles servent également à rémunérer les recrutements parallèles faites pour payer les fonctionnaires. Car les employés ayant, pour beaucoup, refusé de regagner leurs postes, les refondateurs ont recruté des proches, appuyés par les employés Lmp, pour payer les salariés manuellement.
Kuyo Anderson
Légende : La réouverture des banques, annoncée par Lmp, n’est qu’une illusion, car rien ne fonctionne encore.


Achetez l'integralite de L'expression  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS