Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Interview/ Commandant Fofana Losseni ( Chef militaire des FAFN à l`Ouest): “Toulépleu n`est pas notre objectif principal”
Publié le mardi 8 mars 2011   |  Le Patriote


Armement
© Autre presse
Ll`armement pris à Toulepleu, par les hommes du Commandant Loss; armement abandonné par les combattants fidèles à Gbagbo dans leur retraite à l`issue des affrontements


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Depuis le dimanche 06 mars, la ville de Toulepleu est passée aux mains des Forces Nouvelles après, selon le Cdt Fofana Losseni, d`intenses combats. Il revient , dans cet entretien, sur les affrontements qui ont eu lieu pour prendre possession de la ville qui, à l`en croire, comptait 3000 combattants fidèles à Laurent Gbagbo, le chef de l`état sortant.
Le Patriote : Pouvez-vous nous dire comment s`est faite la prise de Toulepleu ?
Fofana Losseni : Depuis deux jours déjà, nous étions aux alentours de la ville et attendions la bonne occasion pour frapper. Car, nous savions que 3000 hommes avaient été déployés dans cette localité. C`est donc le dimanche aux environs de 6h que nous sommes entrés en action. Les combats étaient intenses et ont eu lieu à l`arme lourde. A partir de 11h, nous avions commencé à prendre le dessus. C`est ainsi que les combattants ennemis ont pris le large et nous avons pris possession de Toulépleu.

LP : Quel bilan faites-vous à la fin des combats ?
FL : En terme de pertes en vies humaines, nous enregistrons de notre côté trois (03) blessés et une quarantaine de morts dans les rangs ennemis. Pour ce qui est du matériel saisi, il s`agit de 07 mortiers de 81 mm, 10 obus de 120 mm, des caisses de grenades et de munitions AK et des lance- roquettes

LP : N`est-ce pas pour vous une victoire ?
FL : Non, pas du tout ! Car Toulépleu n`est pas notre objectif. C`est une étape ou si vous voulez, une bataille que nous avons remportée. L`objectif pour nous, c`est de libérer totalement le pays. Ceci dit, nous sommes contents. Car c`est bon pour le moral et celui de la troupe. Mais en même temps nous sommes conscients qu`il faut consolider les acquis et avancer. Nous sommes déterminés pour cela.
Rahoul Sainfort
(Correspondant régional)


Man/ En la privant d’électricité pendant cinq jours
Laurent Gbagbo a tenté d`asphyxier la population
La crise post électorale est mal vécue par les populations de Man. Mais les récentes coupures de courant, comme ce fut le cas dans toutes les villes CNO, ont été encore plus mal ressenties par celles-ci. Elles qui depuis le 28 novembre tentent de survivre tant bien que mal à la crise post électorale. « C`est à l`aide du commerce d`eau glacée que j`arrive à faire vivre ma famille de 9 membres. Car mon mari, chauffeur de profession, ne travaille plus. Les récentes coupures nous ont presque asphyxié », témoigne dame Coulibaly Makoura. Les populations sans s`y attendre se sont vues privées de courant ce lundi 28 février aux alentours de 7h du matin. Cette situation n`a fait qu`accroître leurs inquiétudes et leurs angoisses, parce que de nombreuses personnes vivent essentiellement d`activités liées au courant. Moulins, laboratoires de photographies, cyber café… ont été contraints momentanément de fermer. « Pendant ces 5 jours de coupures, ça été très difficile. Déjà qu`avec la crise, on arrive difficilement à joindre les deux bouts. Je dirai que le Rubicon a été atteint et “manger“ était devenu aléatoire pour les familles », indique Coulibaly Abou, propriétaire d`un magasin de traitements de textes et de photocopies.
De légers désagréments ont été constatés dans le domaine sanitaire. Au CHR par exemple tous les rendez-vous à la Radiologie ont été reportés d`une semaine. Tandis que les centres de santé périphériques ont été contraints d`évacuer les vaccins au district qui les a ensuite confiés à l`Unicef qui dispose d`un puissant groupe pour conservation.
Et comme il fallait s`y attendre, au lendemain de la coupure du courant, la ville ne disposait plus d`eau potable. Les stations de pompage d`eau étant privées d`électricité. RS


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS