Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Massacre des femmes en Côte d’Ivoire - Les Ivoiriennes crient leur colère devant le Parlement français
Publié le jeudi 10 mars 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La colère gagne Paris, la capitale Française. « Assassinat des femmes par Laurent Gbagbo, les Ivoiriennes de France ne sauraient rester silencieuses et passives devant de telles atrocités. Femmes (du Monde, Africaines, Ivoiriennes), toutes devant l’Assemblée Nationale Française, 126, rue de l’Université (Metro L12, Assemblée Nationale)
Le mercredi 9 mars à partir de 12h », ce texte a fait le tour des téléphones portable des communautés Ivoiriennes vivant en France. Résultat, l’appel a été entendu.
Les images insoutenables du massacre de sept femmes le jeudi 3 mars dernier à Abobo, lors d’une manifestation des femmes, réclamant le départ de Laurent Gbagbo du pouvoir qu’il usurpe après sa défaite. Hier, mercredi 9 mars, un collectif des femmes de France composées de femmes de toutes les régions, de toutes les confessions, militantes de partis, d’organisations non gouvernementales et membres de la société civile se sont conviées au Parlement Français. Objectif, remettre la crise ivoirienne au centre des débats parlementaires.
« Les projets de Gbagbo pour la Côte d’Ivoire sont sataniques », « Avec Gbagbo, il y a la souffrance du peuple en France », « soutien à la révolution de nos sœurs en Côte d’Ivoire », « Non à la haine contre la France », etc. des banderoles et des messages forts pour interpeller les Parlementaires Français. Les passants devant l’hémicycle ont eu droit également à des séances d’explication sur la crise ivoirienne. Pendant deux heures de temps, dans la discipline, les manifestantes ont donné de la voix. « Nous sommes venus dénoncer les atrocités commises en Côte d’Ivoire. Gbagbo Laurent, après avoir commis des viols, des assassinats massifs, s’en prend désormais aux femmes et aux enfants. Des femmes qui sont nos mères, nos sœurs sont tombées sous les balles de Laurent Gbagbo. Nous dénonçons ces atrocités qui sont des crimes contre l’humanité et demandons à la Cour pénale internationale de saisir Laurent Gbagbo et de le punir pour ses agissements. On ne peut pas continuer à regarder tous ces morts dans ce pays sans rien faire. Combien faut-il de morts pour que la communauté internationale prenne des décisions fermes contre Laurent Gbagbo, qui n’est rien d’autre qu’un dictateur ? Motion et demande d’audience. Plusieurs députés ont réaffirmé leur soutien et vont intervenir pour que la France, qui est membre du Conseil de sécurité de l’Onu saisisse la Cour Pénale Internationale. Nous dénonçons également la passivité de la France, pays des libertés et des Droits de l’homme », a indiqué à la presse, Assita Diabaté porte-parole du collectif des femmes de France.
Une motion (lire ci-dessous) appelant à une ingérence humanitaire dans la tragédie en cours, a été déposée a été au secrétariat de l’Assemblée Nationale à l’attention de tous les députés. Les manifestantes ont échangé avec certains des députés dont Jacques Remillère (Député de L’Isère et maire de Vienne) et Noël Mamère (Député Europe écologie les Verts). Dans les tout prochains jours, le Parlement devrait recevoir ce collectif.
Coulibaly Brahima,
Envoyé spécial à Paris


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS