Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Embargo de l’UE sur les médicaments vers la Côte d’Ivoire - Quand Sarkozy programme la mort des Ivoiriens
Publié le jeudi 10 mars 2011   |  Notre Voie


Un
© Reuters


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
La Côte d’Ivoire risque si rien n’est fait, une pénurie totale de médicaments par la seule faute d’un homme : Nicolas Sarkozy, président de la république de France. En effet, ce monsieur, dans sa furia de voir à n’importe quel prix, son ami, Alassane Ouattara s’installer au pourvoir en Côte d’Ivoire, a décidé depuis la défaite de son poulain à la suite du scrutin du 28 novembre dernier, de faire mal à la Côte d’Ivoire. Et cela, jusqu’à ce que le président Laurent Gbagbo cède le pouvoir à Ouattara qui, selon Sarkozy aurait gagné cette élection d’après les incantations de Youssouf Bakayoko, président de la CEI (proche de Ouattara) et Choï, représentant spécial de l’ONU en Côte d’Ivoire (également proche de Ouattara). Pour cela, il a décidé, en entrainant l’Union européenne (UE) dans sa guérilla contre Gbagbo, de lever un embargo contre les ports ivoiriens. Tout en sachant que cette mesure allait avoir un impact sur les médicaments commandés de l’UE par l’Etat de Côte d’Ivoire et les structures privées de distribution de médicaments dans les officines privées. La Côte d’Ivoire, a soutenu lundi le ministre de la Santé et de la lutte contre le sida au cours d’une conférence de presse, dépend à 90% de l’UE en termes de médicaments. Cette forte dépendance qui, soit dit en passant, est une faiblesse dans la politique de diversification de la Côte d’Ivoire, a permis aujourd’hui à Nicolas Sarkozy d’avoir entre les mains un bon moyen de chantage éhonté sur la Côte d’Ivoire. Le faisant, le président français, on peut le dire, a décidé de programmer la mort des Ivoiriens. Déjà, 24 personnes soufrant de l’insuffisance rénale sont mortes du fait de rupture de kits nécessaires à l’hémodialyse. “Nous sommes en train d’acquérir des kits avec le Ghana voisin pour soulager les malades”, a rassuré Christine Adjobi. Voici donc, le pays qui prétend être le champion au monde en matière de respect des droits de l’homme, pris en flagrant délit de violation massive des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Où est passé le parti socialiste français qui se dit un parti soucieux du respect des droits de l’homme. Martine Aubry a perdu son latin dans un drame qui se joue sous ses yeux. Elle préfère, au nom des intérêts de la France, suivre aveuglement Nicolas Sarkozy qui a décidé de tuer les Ivoiriens pour que le président Gbagbo parte et que Ouattara s’installe dans le sang de ses victimes. On le sait, si rien n’est fait, la Côte d’Ivoire, à en croire son ministre de la santé, ne peut tenir qu’un mois. Pas plus. Et Nicolas Sarkozy n’est pas prêt d’être visité par un brin d’humanisme. En effet, hier, dans une dépêche de l’AFP, Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères de France a encouragé l’UE à poursuivre sa politique de sanctions. Ce qui veut dire que plus aucun médicament ne viendra d’Europe pour soigner les Ivoiriens qui se meurent à petit feu dans les hôpitaux par soit manque de médicaments, soit par manque d’argent parce qu’entre-temps, Sarkozy a décidé de fermer les banques. Qu’il est cynique ce monsieur qui souffre de voir Ouattara en dehors du palais présidentiel de Côte d’Ivoire ! Heureusement que les autorités ivoiriennes sont décidées à ne pas laisser le peuple mourir faute de soins médicaux. Coulibaly Zié Oumar

Achetez l'integralite de Notre Voie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS