Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

L`appel du Ministre Gnamien Konan: "Dégageons Gbagbo"
Publié le lundi 14 mars 2011   |  Ministères


Présidentielle
© Abidjan.net par Emma


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
L’heure est grave ! Comme il s’agit de notre pays, c’est bien là un euphémisme. Je ne sais pas comment le monde nous regarde. Mais en tant qu’Ivoirien, j’éprouve de la tristesse et de la honte. Je suis aussi très en colère. Je vais être franc. Je suis très en colère contre Laurent Gbagbo. Car contrairement à ce que beaucoup de personnes croient et disent, je ne pense pas qu’il soit atteint de démence. Il manipule le peuple ivoirien et le monde entier pour assouvir uniquement sa soif de pouvoir. Depuis qu’il est entré en politique il procède ainsi, toujours par la ruse et par la force. Ce sont ces armes qu’il a employées en 2000. Il a utilisé Tia Koné et Gueï Robert pour éliminer ses adversaires aux élections présidentielles avant de se débarrasser, définitivement du pauvre Gueï lui-même. La ruse et la force pour se maintenir au pouvoir sans élection de 2000 à 2010, faisant mine de céder aux pressions sans rien concéder en réalité. La constitution, les lois électorales actuelles, ce sont les instruments de Gbagbo comme le sont la FESCI et son avatar LES PATRIOTES. Comme en 2000, Gbagbo a utilisé en 2010 le conseil constitutionnel non pour éliminer des adversaires, il ne pouvait le faire, mais pour retrancher les voix de son concurrent dans 9 régions. Cette fois ci, malheureusement pour lui, nous n’étions pas seuls, il y avait de nombreux observateurs dont un certificateur légitime. La ruse ne passera pas. Tout le monde entier, sauf les tribalistes et les souverainistes d’Abidjan, a vu ce qui s’est passé. Non ! Laurent Gbagbo, on ne peut plus cacher le soleil avec la main comme dans ton monde historique parallèle. Quand Damana Pickas empêchait la publication des résultats du second tour, tout le monde entier le voyait faire grâce aux satellites, grâce à Internet et ses réseaux sociaux. Même les déplacements des chars qui tuent et qui filent se mettre à l’abri des regards indiscrets, sont suivis grâce aux satellites. Rien ne se cache en ce 21ème siècle de la technologie et de la démocratie.

Je sais, nombre d’Ivoiriens ont encore dans leur cœur beaucoup de rancœur et de haine. Mais je vous prie de me croire, en réfléchissant un tout petit peu, vous vous rendrez compte que Laurent Gbagbo est la principale cause de toutes les convulsions politiques et sociales que la Côte d’Ivoire connait depuis 1990. J’en conviens, la liberté, la démocratie et la souveraineté sont des valeurs qui nous tiennent tous à cœur, mais croyez moi Laurent Gbagbo ne croit en aucune d’elles. Sinon, comment comprendre qu’en Côte d’Ivoire, il fut le seul à savoir pourquoi il fallait vendre le Terminal à conteneurs du Port d’Abidjan sans appel d’offre à Bolloré de France? Sinon, comment comprendre qu’il puisse rejeter les résultats d’une élection après en avoir validé tout le processus et choisi la date? Ah oui, il faut recompter les voix jusqu’à ce qu’il soit proclamé vainqueur n’est ce pas ? Même si le code électoral ne l’a prévu ainsi. C’est la démocratie à la sauce Gbagbo. Lui, Gbagbo, c’est la Côte d’Ivoire. Il ne doit pas perdre ! Tous les autres, ce sont des étrangers envoyés par la France. Ils ne doivent pas gagner ! Mais trop de gens ont compté ces voix pendant ces élections. La CEI a compté, L’ONU a compté, l’UE a compté, l’UA a compté. Le seul qui a refusé de compter c’est son ami Yao N’dré. Comme d’habitude, ce n’est pas lui le fautif, c’est PAUL. Il n’a pas su s’envoyer. Comme ces patriotes qui sont allés piller pendant deux semaines, au vu et au su du monde entier, avant que son gouvernement ne s’en rende compte. C’est pitoyable.

Monsieur Laurent Gbagbo ça suffit ! Le monde entier dit que ça suffit. Où vas-tu régner? Sur la moitié du pays ? Sur Abidjan moins ABOBO et le Golf Hôtel? Après la création de ta monnaie, avec qui vas-tu commercer dans le monde ? Même tes rares alliés n’accepteront pas la MIR, ta fameuse monnaie. Vas-tu détruire ce pays que tu n’as pas construit, juste pour tes plaisirs et ton égo?

C’est à nous, Ivoiriens de décider de la fin de ce cauchemar, comme les peuples responsables le font face aux dictateurs. Comment ? Arrêter d’obéir à Gbagbo et à ses représentants tout simplement ! Militaires, Gendarmes, les Policiers, Fonctionnaires et autres banquiers d’état, Ministres de son gouvernement : arrêtez d’obéir à Monsieur Gbagbo, arrêtez d’aller au travail et il n’y aura plus de morts ; et Gbagbo s’en ira avec ou sans Simone. Je vous en supplie, faîtes le. Le sang des Ivoiriens a trop coulé. Vous vous en rappelez. J’ai moi même arrêté de lui obéir dès que je m’en suis rendu compte de l’inutilité totale. Arrêtez dès demain et nous éviterons le pire pour notre pays, dans l’intérêt de nos enfants. Je ne vous le dis pas parce que Ministre dans le gouvernement d’Alassane Ouattara. Je vous le demande en tant qu’Ivoirien et simple humain. S’il vous plait ! Le pays se meurt. L’Etat est déstructuré, l’économie est en ruine. Le temps passé ne se rattrapera pas. Un enfant qui perd une année scolaire ne la rattrape plus. Et ça dure depuis dix ans. Regardons dans quel état ils sont aujourd’hui les jeunes. Ils se vengent de nous. Ils volent, ils pillent, ils braquent, ils ne respectent plus rien, car ils ne croient en rien. S’il vous plait Militaires, Gendarmes, Policiers, FDS quelque soit votre ethnie, votre opinion, pensez à la Côte d’Ivoire que vous voulez laisser à vos enfants. Personne ne veut nous arracher notre pays. C’est Gbagbo qui veut le vendre aux Angolais et aux Chinois pour conserver son pouvoir. Laissons-le, seul dans ses fantasmes.

Je ne pourrais pas terminer cette adresse, sans vous inviter à une pensée solidaire au peuple frère du Japon qui connait en ce début de troisième millénaire les pires souffrances que peut nous imposer la furie de la nature. Puisse Dieu nous permettre d’en tirer des enseignements pour notre pays et surtout prendre la réelle dimension de notre petit moi. Mais c’est vrai, notre tsunami à nous en Côte d’Ivoire, c’est Gbagbo.

GNAMIEN Konan
Ex Directeur Général des Douanes de Côte d’Ivoire
Président de l’Union Pour la Côte d’ivoire
Ministre de la Fonction Publique et de l’Emploi

LIENS PROMOTIONNELS