Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les forces en présence dans la crise en Côte d`Ivoire
Publié le lundi 14 mars 2011   |  AFP


Encasernement
© Ivoire-Presse par DR
Mercredi 25 août 2010. Bouaké, 3è bataillon. Cérémonie de remise du Drapeau ivoirien au commandant Chérif Ousmane, en présence du préfet Konin Aka, du général de brigade Soumaïla Bakayoko, chef d`état-major des FAFN, et des autorités militaires et politiques de la ville


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
ABIDJAN - Forces fidèles à Laurent Gbagbo, ex-rébellion
alliée à Alassane Ouattara, Onuci, Licorne: voici les forces en présence en
Côte d`Ivoire, où la crise post-électorale menace de dégénérer en guerre
civile.

FORCES PRO-GBAGBO

Les forces armées fidèles au président sortant Laurent Gbagbo sont évaluées
à au moins 17.000 hommes (Institut international des études stratégiques,
IISS). De source onusienne, on estime que leur effectif total atteindrait
55.000 hommes.

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ne contrôlent que la moitié sud
du pays depuis que le nord est tombé aux mains de la rébellion, baptisée plus
tard Forces nouvelles (FN), après son coup d`Etat manqué de 2002. Depuis la
mi-février, les FDS ont perdu le contrôle de quatre localités dans l`ouest.

Une attaque a eu lieu lundi à Abidjan près de la résidence privée du
général Philippe Mangou, chef d`état-major des FDS.
L`appareil sécuritaire de M. Gbagbo repose notamment, surtout à Abidjan,
sur des unités d`élite, bien entraînées et bien équipées: la Garde
républicaine (GR, au moins 1.500 éléments, selon des sources internationales),
et le Cecos (au moins 2.000, selon les mêmes sources) censé à l`origine lutter
contre le grand banditisme.

Le général Mangou ainsi que le chef de la GR, le général Dogbo Blé, et
celui du Cecos, le général de gendarmerie Georges Guiai Bi Poin, font partie
des personnalités du régime Gbagbo frappées par des sanctions de l`Union
européenne.


FORCES PRO-OUATTARA

Les FN, dont le chef Guillaume Soro est devenu le Premier ministre
d`Alassane Ouattara, sont capables de mobiliser plusieurs milliers d`hommes:
2.000 à 3.000 selon une estimation basse, entre 5.000 et 10.000 selon une
source diplomatique et un expert.

En cas d`affrontement, la rébellion compte spécialement sur la garde
prétorienne de ses "com-zones", ses chefs locaux comme Chérif Ousmane à Bouaké
(centre) ou Losséni Fofana ("Loss") à Man dans l`ouest, dont les hommes
viennent d`infliger aux FDS et aux miliciens qui les appuient des revers dans
la région. Les "com-zones" ont auprès d`eux plusieurs centaines de combattants
entraînés et motivés.

En pleine bataille de légitimité, les FN ont annoncé début mars que les
forces armées réunissant combattants FN et éléments FDS ayant fait défection
au profit du camp Ouattara sont baptisées "Forces républicaines de la Côte
d`Ivoire".

Dans le quartier populaire d`Abobo (nord), un groupe se faisant appeler
"commando invisible", formé d`insurgés pro-Ouattara, affronte les FDS depuis
plusieurs semaines, y a pris le contrôle de larges zones et descend vers les
quartiers voisins au sud, s`approchant des centres du pouvoir.

Selon des sources concordantes, les FN forment le gros de ses effectifs,
dont le niveau atteint au moins plusieurs centaines.


ONUCI ET LICORNE

L`Opération des Nations unies en Côte d`Ivoire (Onuci), présente depuis
avril 2004, compte actuellement près de 10.000 personnes (8.600 Casques bleus,
1.250 policiers).

Un millier de soldats de la paix, renforcés par des éléments FN, protègent
le Golf Hôtel d`Abidjan, où sont retranchés M. Ouattara et son gouvernement.

Le Conseil de sécurité a décidé d`un renfort de 2.000 hommes, ignorant
Laurent Gbagbo qui a demandé le départ "immédiat" de la mission onusienne
ainsi que de la force française Licorne (900 hommes) qui l`appuie.

Accusée de soutenir les "rebelles" pro-Ouattara, l`Onuci a été à plusieurs
reprises attaquée par des partisans de M. Gbagbo.

LIENS PROMOTIONNELS