Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Conseil des ministres/ Déstabilisation de la Côte d’Ivoire - Le gouvernement met en garde, le Président nigérian
Publié le samedi 19 mars 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le Conseil des ministres du jeudi 17 mars 2011 s’est tenu sous la présidence de Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d’Ivoire.
Les questions d’actualité et la création de nouvelles collectivités ont été à l’ordre du jour de ce conseil des ministres.

Au plan sécuritaire

Entre le 10 et le 17 mars 2011, après leur déroute dans la tentative de prise de la ville d’Abidjan par ce qu’ils ont appelé «la révolution orange», les rebelles ont décidé de procéder à des attaques terroristes et sporadiques dans la ville d’Abidjan.
• Ainsi, dans la Commune d’Abobo, au niveau de la Société Filtisac, le vendredi 11 mars 2011 des rebelles à bord de véhicules banalisés ont attaqué et emporté quatre véhicules.
• Un convoi des Forces de défense et de sécurité et une soute vide d’essence des Forces de défense et sécurité ont été attaqués également dans ladite zone.
• Le lundi 14 mars 2011, la position des Forces de défense et de sécurité à l’entrée du premier pont de Yopougon a été attaquée provoquant des affrontements entre rebelles et Forces de défense et de sécurité aux alentours de la Résidence du Général Philippe Mangou, Chef d’état major de l’armée nationale de Côte d’Ivoire.
Le bilan est de 7 blessés du côté des Forces de défense et de sécurité de l’armée de Côte d’Ivoire et de
2 morts du côté des rebelles avec des kalachnikovs récupérées par nos forces.
• Le mardi 15 mars 2011 aux Deux-Plateaux dans la Commune de Cocody ; 4 jeunes gens ont été tués par des rebelles ; plusieurs domiciles ont également été attaqués avec malheureusement des pertes en vies humaines.
• Le ratissage en cours à Port-Bouët 2 dans la Commune de Yopougon s’est soldé par des échanges de tirs causants des pertes en vies humaines.
• A l’Ouest de la Côte d’Ivoire, les locaux de la sous-préfecture de Guézon ont été attaqués : bilan deux décès.
Des affrontements ont eu lieu entre Toulépleu et Bloléquin entre les Forces de défense et de sécurité et les rebelles dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 mars 2011.
• Un hélicoptère de l’Onuci a été immobilisé par la population locale à l’Aéroport de San Pedro l’obligeant à redécoller et à quitter la ville.
• Le vice-président du Conseil général de Sinfra a été abattu.
Le Président de la République Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo déplore ces nombreuses pertes en vies humaines et matériels. Il exprime sa compassion à toutes les familles endeuillées.
• Le Terrorisme, forme dégénérée de la rébellion, est le moyen choisi par celle-ci pour s’attaquer au pouvoir. Il s’empare malheureusement du quotidien des Ivoiriens. La bataille contre le terrorisme est donc l’affaire de tous. C’est la raison pour laquelle le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo appelle les Ivoiriens à une plus grande responsabilité et une plus grande collaboration entre les citoyens et les Forces de défense et de sécurité afin que toutes les présences suspectes dans notre environnement soient neutralisées.
Le Président de la République Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo appelle les Ivoiriens à être sereins car nous assistons ces jours aux derniers soubresauts d’une rébellion qui s’éteint en se camouflant dans des véhicules de transport en commun (gbaka et woro-woro).
Le Président de la République de Côte d’Ivoire son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo rassure les Ivoiriens du fait que nos forces de l’ordre sont déployées sur le terrain pour faire obstacle à l’avancée du terrorisme.

Au plan diplomatique

• Suite à l’invitation de l’Union africaine à son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d’Ivoire de se rendre à Addis-Abeba afin de participer à la réunion du Conseil de paix et de sécurité consacrée à la crise ivoirienne, le Président de la République a dépêché le Président du Fpi, Monsieur Pascal Affi N’Guessan et le ministre des Affaires étrangères Monsieur Alcide Djédjé pour le représenter.
• Affirmant la victoire de Monsieur Alassane Ouattara sans avoir effectué l’évaluation complète des élections, seul gage pour découvrir la vérité sur les élections en Côte d’Ivoire, l’Union africaine reconnaît néanmoins le Conseil constitutionnel comme seule Institution habilitée à conférer le statut de président à un candidat.
Les conclusions de la réunion du Conseil de paix et de sécurité constituent une sorte de compromis des positions divergentes autour de la crise ivoirienne.
• Remerciant les chefs d’Etat de l’Union africaine pour avoir préservé la souveraineté de la Côte d’Ivoire et le respect de ses institutions, le chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo prend acte du cadre de discussion proposé par l’Union africaine et attend le haut représentant mandaté par l’Institution pour envisager le schéma de dialogue inter-ivoirien seul gage de sortie pacifique de la crise, seul moyen pouvant préserver la sécurité des citoyens et la stabilité nécessaire au développement de notre pays la Côte d’Ivoire. Le chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo engage le gouvernement à redoubler d’ardeur pour trouver des solutions pour résister aux sanctions que la communauté internationale nous impose. Le chef de l’Etat appelle donc les rebelles à déposer les armes, à cesser les violences et informe toute la communauté nationale et internationale que les décisions prises par un prétendu président non investi sont nulles et de nul effet. Le Président de la République de Côte d’Ivoire son Excellence Laurent Gbagbo interpelle le Président Goddluck, Président du Nigeria, pour l’assistance militaire qu’il apporte aux rebelles en convoyant 500 mercenaires sur Bouaké pour les appuyer. Le Président de la République tient à informer les chefs d’Etat de la sous-région qui se prêtent à ce jeu qu’il n’hésitera pas à user de son droit légitime de défense au cas où des atrocités seraient commises à l’encontre des Ivoiriens. Le chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo s’adressera bientôt à la Nation ivoirienne.

Au plan économique

La fermeture des banques, les sanctions de l’Union européenne et l’insécurité grandissante, perturbe l’économie ivoirienne. Des mesures sont prises pour faire face aux impacts des sanctions. Pour les entreprises du secteur privé, un effort exceptionnel va être fait pour leur permettre de faire face à leurs engagements sociaux.

Au titre de la communication

La Rti a été informée par la société Canal Horizon que le signal de la télévision ivoirienne est suspendu pour une raison de force majeure. Le Gouvernement a pris acte de cette tentative d’étouffement médiatique et prendra des mesures appropriées.

Au titre de la décentralisation

Le Conseil des ministres a autorisé la signature d’un décret portant érection de 37 départements et circonscriptions administratives en collectivités territoriales. Pour rappel, la Côte d’Ivoire a connu une accélération du processus de décentralisation en 2005 en passant ainsi de 58 départements à 95.
Les départements concernés par ces présents décrets sont :
1. Akoupé
2. Arrah
3. Atiégouakro
4. Bettié
5. Bloléquin
6. Botro
7. Didiévi
8. Dikodougou
9. Doropo
10. Fresco
11. Gueyo
12. Guitry
13. Kani
14. Kaniasso
15. Koro
16. Kouibly
17. Kounahiri
18. Koun-Fao
19. Kouto
20. Madinani
21. M’Batto
22. Minigan
23. Nassian
24. Niakara
25. Ouangolodougou
26. Ouaninou
27. Prikro
28. Samatiguila
29. Soudegué
30. Sikensi
31. Sinimatiali
32. Téhini
33. Tiapoun
34. Transua
35. Yakassé-Attobrou
36. Zouan-Hounien
37. Zoukougbeu

Enfin, au titre des mesures individuelles

Le Conseil des ministres a autorisé la signature de 27 décrets portant nomination des directeurs des Affaires administratives et financières au titre :
- du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme ;
- du ministère de l’Intérieur ;
- du ministère des Affaires étrangères ;
- du ministère des Mines et de l’Energie ;
- du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida ;
- du ministère de la Construction et de l’Urbanisme ;
- du ministère de l’Agriculture ;
- du ministère de l’Equipement et de l’Assainissement ;
- du ministère des Transports ;
- du ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle ;
- du ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts ;
- du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi ;
- du ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé ;
- du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant ;
- du ministère des Technologies de l’Information et de la Communication ;
- du ministère de la Culture ;
- du ministère de la Recherche scientifique ;
- du ministère des Sports ;
- du ministère du Commerce ;
- du ministère de la Solidarité, de la Reconstruction et de la Cohésion sociale ;
- du ministère du Travail ;
- du ministère Délégué auprès du ministère de l’Economie et des Finances chargé du Budget ;
- du ministère Délégué auprès du ministère de l’Education nationale chargé de l’Enseignement supérieur ;
- du Secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Sécurité sociale ;
- du Secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre chargé des Handicapés ;
- du Secrétariat d’Etat auprès du ministère de l’Education nationale chargé de la Vie scolaire et estudiantine ;
- du Secrétariat d’Etat auprès du ministère de la Solidarité, de la Reconstruction et de la Cohésion Sociale Chargé des Victimes de Guerre. Je vous remercie

Fait à Abidjan, le 17 mars 2011


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS