Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Bloléquin occupée par les Forces nouvelles - L’entrée et la sortie de Guiglo bloquées par les Fds
Publié le mardi 22 mars 2011   |  L'Inter


Cinquantenaire
© Ivoire-Presse par DR
Samedi 7 août 2010. Bouaké. Soldats des Forces nouvelles, de l`ONUCI, du Centre de commandement intégré (CCI) et forces vives défilent en présence des autorités administratives, politiques et militaires, à la faveur du 50è anniversaire de l`indépendance de la Côte d`Ivoire


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Comme pour dire aux Forces de défense et de sécurité (FDS) qu’elles restent maîtresses des lieux, les Forces armées des Forces nouvelles (Fafn) ont évolué dans leur marche à l`ouest. Après Doké, elles ont pris le contrôle de la ville de Bloléquin hier lundi 21 mars 2011, depuis 2 heures du matin. Ce, à l’issue d’âpres combats livrés toute la nuit contre les FDS, dont l`effectif était dominé, selon des témoins sur place, par des jeunes autochtones, membres du Front de résistance et de libération du grand ouest (FRLGO) de Maho Gloféï. « Il faut dire qu’après avoir délogé les rebelles du centre de Doké, les FDS avaient laissé la sécurité de cette localité aux mains des jeunes du FRLGO, appuyés de quelques jeunes libériens. Les militaires eux-mêmes étaient un peu en retrait », nous a confié un témoin sur place, qui a ajouté que c’est certainement informées de cette situation que les Forces nouvelles, qui étaient désormais aux portes de Toulepleu, sont venues en force pour occuper Doké dans la nuit avant d’arriver à Bloléquin le matin. Les FDS se sont contentées, lors de ces affrontements, de sécuriser leurs matériels, notamment les chars, les véhicules et les lance-roquettes. « Celui qui vous dit ça fait des commentaires propres à lui (…) Nous avons un problème d’effectif et cela nous est préjudiciable sur le terrain », a ajouté un membre des FDS qui soutient que leurs ennemis étaient appuyés lors de l’attaque de Bloléquin, d’éléments de l’ONUCI. « Ils disent ça parce qu’ils ont honte. C’est nous-mêmes qui menons nos combats. C’est eux qui ont des mercenaires », a réagi un combattant des Forces nouvelles, qui confesse tout de même qu’ils ont l’appui de jeunes libériens venus volontairement les aider. Chassées donc de Bloléquin, les FDS qui disent attendre du renfort nécessaire pour l’offensive devant les amener dans un premier temps jusqu’au-delà de Toulepleu, sont en ce moment stationnées dans le village de Guéya, à quatre kilomètres au sud de Bloléquin en direction de Guiglo, qui n’est plus qu’à une quarantaine de kilomètres de la zone occupée par les Forces nouvelles. Dans cette dernière ville, chef-lieu de région du Moyen-Cavally, c’est déjà la psychose. Les populations sont pour la plupart restées terrées chez elles hier lundi. Les rues étaient vides, selon des témoignages sur place, et seuls les ballets de véhicules des FDS y étaient visibles. Les corridors sont fermés, si bien qu’il n’est pas possible depuis hier de rentrer ou de sortir de la ville de Guiglo.
Blaise BONSIE


Achetez l'integralite de L'Inter  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS