Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Patrick Achi (Porte-parole du gouvernement): “Pour protéger les civils, les Frci vont entrer en action…“
Publié le mardi 22 mars 2011   |  Nord-Sud


Défense
© Présidence par Aristide
Jeudi 17 mars 2011. Abidjan, Hôtel du Golf. Par ordonnance du Président de la République de Côte d`Ivoire, SEM Alassane Dramane Ouattara décrète la fusion des deux armées, les Forces Armées Nationales et des Forces Armées des Forces nouvelles, en une nouvelle institution, les Forces Républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI)


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Invité, dimanche, de l’émission ‘’Allo porte-parole’’ sur Radio Côte d’Ivoire (Rci), la voix du rassemblement, Patrick Achi a confié que les Forces républicaines de Côte d’Ivoire entreront en action pour mettre fin aux excès contre la population des soldats pro-Gbagbo.


L’intervention des Forces républicaines pour mettre fin aux excès de Laurent Gbagbo contre des civils ne devrait pas tarder. Selon le porte-parole du gouvernement, Patrick Achi, cela pourrait se faire « très bientôt ». « Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire vont entrer en action très bientôt », a-t-il annoncé au cours de l’émission ‘’Allo porte-parole’’ sur Radio Côte d’Ivoire, la voix du rassemblement. Il répondait à la préoccupation d’un auditeur qui venait d’annoncer qu’un obus a explosé au carrefour de Samaké. L’homme avait demandé au ministre jusqu’à quand l’ex-chef d’Etat continuera ses violences contre les populations. Patrick Achi a reconnu que les actions pour chasser le dictateur prennent du temps. Mais, il a tenu à rassurer le peuple de la fin prochaine de la crise. « Ce n’est pas loin », a-t-il assuré. Et, de révéler que le président Alassane Ouattara et tout le gouvernement travaillent à la normalisation de la situation. Si les choses mettent du temps, a-t-il expliqué, c’est parce que l’action pour mettre fin à la forfaiture doit réussir d’un seul coup : « On est obligé de ne pas nous précipiter ». Tel est le prix à payer, selon lui, quand on a décidé d’adopter une attitude responsable.
Commentant les bombardements de civils par le clan Gbagbo, le ministre des Infrastructures a soutenu que nous avons « affaire à des fous ». Dont les actes sont pourtant bien planifiés et orientés vers un objectif clair : conduire le pays à la guerre civile. « Nous ne tomberons pas dans le piège de la guerre civile », a-t-il promis.
Selon l’intervenant, Laurent Gbagbo n’aime pas la Côte d’Ivoire. « Quelqu’un qui prend de jeunes Ivoiriens pour en tuer d’autres n’aime pas la Côte d’Ivoire », a-t-il analysé. Patrick Achi s’est voulu catégorique : « Il (Gbagbo) ne restera pas au pouvoir. Il n’en a plus pour longtemps ».
Il a demandé aux jeunes de ne pas répondre à l’appel de Blé Goudé. Prendre des armes pour s’attaquer à leurs camarades, a-t-il conseillé, n’est pas la finalité de leur vie. Le ministre a invité les cadres Lmp à tout faire pour ramener leur camp à la raison. Pour lui, leurs confessions dans le futur pour dire qu’ils n’étaient pas d’accord ne serviront à rien. C’est maintenant qu’ils doivent prendre position et dénoncer. Et, d’exhorter les chefs traditionnels, principalement ceux des localités favorables à Laurent Gbagbo d’empêcher la population de s’en prendre aux étrangers. S’adressant aux militaires, il a soutenu que faire défection n’est pas suffisant. De son avis, ils doivent s’engager pour que cesse la forfaiture.

Bamba K. Inza


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS