Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Crise ivoirienne: la Cédéao envisage de s`adresser à l`ONU
Publié le mercredi 23 mars 2011   |  AFP


Le
© Reuters


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

ABUJA - Les dirigeants ouest-africains réunis en sommet ordinaire à Abuja ont étudié mercredi la possibilité de demander à l`ONU d`aller plus loin dans sa réponse à la crise ivoirienne qui s`aggrave.
"Je pense que nous pouvons adopter une résolution pour demander à l`ONU de
prendre des mesures un peu plus sérieuses concernant la situation en Côte
d`Ivoire", a déclaré le président nigérian Goodluck Jonathan aux chefs d`Etat
et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest
(Cédéao, 15 pays).
La réunion qui se tient en présence de représentants de l`Onu et de l`Union
africaine (UA), s`est achevée peu après 20H00 locales (19H00 GMT). Elle
reprendra et se terminera jeudi, et une déclaration finale sur la Côte
d`Ivoire sera publiée, ont indiqué des participants.
Goodluck Jonathan est le président en exercice de la Cédéao.
Soulignant "l`engagement et la détermination collective" de l`organisation
régionale pour mettre fin à la crise post-électorale en Côte d`Ivoire, qui a
fait près de 440 morts selon l`ONU depuis la présidentielle du 28 novembre
2010, il a dit espérer que cela serait possible "sans faire usage de la force
légitime".
Il y a trois mois, les dirigeants ouest-africains ont menacé de chasser du
pouvoir le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo par la force, s`il
s`obstinait à refuser de céder la présidence à Alassane Ouattara, reconnu
vainqueur de l`élection par la quasi-totalité de la communauté internationale.
M. Ggagbo occupe toujours la présidence et l`on craint désormais une guerre
civile.
Le président de la Commission de l`UA, Jean Ping, absent du sommet, a dans
un message jugé "très préoccupants" les développements des dernières semaines.
Notant une "escalade de la violence", M. Ping a pressé le sommet d`"implorer
M. Gbagbo de faire ce qui est juste". Il a ajouté que l`UA était sur le point
de nommer "un représentant de haut niveau" pour la Côte d`Ivoire.
Dans la matinée, une centaine d`ouest-africaines ont manifesté devant le
siège de la Cédéao à Abuja pour demander que soit mis fin à la violence en
Côte d`Ivoire.
L`une d`entre elles, invitée à prendre la parole devant le sommet, a
demandé aux dirigeant de "redoubler d`efforts" avant de fondre en larmes.
L`option militaire en Côte d`Ivoire semble pour l`heure écartée par la
Cédéao. Le chef de la diplomatie nigériane, Odein Ajumogobia, a notamment
souligné que l`ONU devrait valider toute intervention armée. Et la Cour de
justice de la Cédéao a enjoint la communauté, la semaine dernière, de
s`abstenir de l`usage de la force en Côte d`Ivoire.
John Shinkaiye, directeur de cabinet de Jean Ping, a rappelé à l`AFP que
"la Cédéao et l`UA sont d`accord pour que la force soit notre dernier recours,
après que toutes les voies pacifiques ont échoué".
Etaient notamment présents au sommet les chefs d`Etat Boni Yayi (Bénin),
Blaise Compaoré (Burkina Faso), Ellen Johnson Sirleaf (Libéria), Amadou
Toumani Touré (Mali), Abdoulaye Wade (Sénégal), Ernest Koroma (Sierra Léone)
et Faure Gnassingbé (Togo), a constaté une journaliste de l`AFP.
Tout comme le représentant spécial du secrétaire général de l`ONU Ban
Ki-moon en Afrique de l`Ouest, Saïd Djinnit.
Les dirigeants ouest-africains devront aussi choisir le successeur de
Goodluck Jonathan à la présidence tournante de la Cédéao et revoir la
suspension de la Guinée et du Niger.
Exclus de l`organisation suite à des coups d`Etat militaires,
respectivement en 2008 et 2010, ces pays ont récemment organisé des élections
permettant un transfert du pouvoir à des régimes civils.

LIENS PROMOTIONNELS