Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: la crise depuis le second tour de la présidentielle (Chronologie)
Publié le mercredi 23 mars 2011   |  AFP


Audiences
© Présidence par Aristide
Mercredi 23 février 2011. Abidjan. Hôtel du Golf


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

ABIDJAN - Dates-clés de la crise en Côte d`Ivoire depuis le second tour de l`élection présidentielle:

--NOVEMBRE 2010--
- 28: Second tour de la présidentielle entre le président sortant Laurent
Gbagbo et l`ex-Premier ministre Alassane Ouattara. Les deux camps s`accusent
d`avoir empêché les électeurs de voter dans certaines régions.

--DECEMBRE--
- 2: La Commission électorale indépendante annonce la victoire de Ouattara
(54,1%), résultat rejeté par le Conseil constitutionnel acquis à Gbagbo.
- 3: Gbagbo est proclamé vainqueur (51,45%) par le Conseil constitutionnel.
Le secrétaire général de l`ONU reconnaît la victoire de Ouattara. L`UE, la
France et les Etats-Unis félicitent Ouattara et demandent à Gbagbo de
s`incliner.
- 4: Gbagbo investi chef de l`Etat. Ouattara prête serment "en qualité de
président" et reconduit Guillaume Soro Premier ministre. Gbagbo nomme Gilbert
Aké N`Gbo Premier ministre.
- 7: La Cédéao suspend la Côte d`Ivoire et demande à Gbagbo de "rendre le
pouvoir", suivie le 9 par l`Union africaine.
- 16: Echec d`une marche des partisans de Ouattara sur la télévision d`Etat
gardée par les forces pro-Gbagbo et réprimée dans le sang. Le Golf Hôtel, QG
de Ouattara, est soumis à un blocus.
- 18: Gbagbo exige le départ de la mission de l`ONU (Onuci) et de la force
française Licorne.
- 24: La Cédéao menace d`user de la force pour chasser Gbagbo.

--JANVIER 2011--
- 6: Washington gèle les avoirs de Gbagbo.
- 18: L`Onuci dénonce des "actes répétés d`agression contre ses
patrouilles".
- 19: L`ONU vote l`envoi de 2.000 hommes supplémentaires et demande la
levée du blocus du QG de Ouattara.
- 28: L`UA décide la mise en place d`un "panel" de chefs d`Etat sur la
crise.

--FEVRIER--
- 2: Extension de la liste de sanctions de l`UE.
- 17: Gbagbo annonce la nationalisation des filiales des banques françaises
BNP Paribas et Société Générale, qui ont fermé après la déstabilisation du
système bancaire causée par la rupture entre la banque centrale
ouest-africaine BCEAO et Abidjan.

--MARS--
- 3: Sept femmes tuées lors d`une manifestation pro-Ouattara à Abobo. Des
témoins, le camp Ouattara et l`Onuci accusent les Forces de défense et de
sécurité (FDS). Les militaires pro-Gbagbo affrontent depuis mi-février des
insurgés pro-Ouattara d`abord à Abobo, puis dans d`autres quartiers d`Abidjan.
- 7: Gbagbo décrète la prise de contrôle par l`Etat de l`achat et de
l`exportation de cacao, puis demande aux multinationales de reprendre leurs
exportations. Le camp Ouattara prolonge la suspension des exportations.
- 10: L`UA confirme l`élection à la présidence de Ouattara. Le camp Gbagbo
rejette la décision et agite la menace d`une reprise de la guerre civile.
- 16: Human Rights Watch indique que les violences organisées par les
pro-Gbagbo donnent "des indices de constituer des crimes contre l`humanité".
- 21: L`ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) alliée à Ouattara, qui tient
la moitié nord du pays depuis 2002, prend une 5e ville dans l`ouest,
Bloléquin. A Abidjan, plusieurs milliers de jeunes pro-Gbagbo affluent vers
l`état-major pour s`enrôler dans l`armée.
- 23: Sommet à Abuja de la Cédéao.

Les violences ayant suivi le scrutin présidentiel ont fait près de 440
morts, principalement des civils, selon l`ONU. Plus de 500.000 personnes ont
fui leur habitation, dont une grande part à Abidjan.

LIENS PROMOTIONNELS