Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Adresse aux FRCI et au Peuple de Côte d`Ivoire: “Armons-nous de courage et mettons fin à l`imposture”
Publié le vendredi 25 mars 2011   |  Le Patriote


Défense
© Présidence par Aristide
Jeudi 17 mars 2011. Abidjan, Hôtel du Golf. Par ordonnance du Président de la République de Côte d`Ivoire, SEM Alassane Dramane Ouattara décrète la fusion des deux armées, les Forces Armées Nationales et des Forces Armées des Forces nouvelles, en une nouvelle institution, les Forces Républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

En ma qualité de Président du Parti pour le Progrès et le Socialisme (PPS), je salue l`acte du Président de la République, Alassane OUATTARA qui consacre la création des Forces Républicaines de Côte d`Ivoire. La Côte d`Ivoire se dote ainsi d`une seule et unique armée qui réunit les ex-Forces Nouvelles et les ex-FDS. Forces Armées Républicaines de Côte d`Ivoire, après cet acte d`une haute portée historique, l`heure est venue pour vous de libérer la Côte d`Ivoire des forces du mal de Laurent GBAGBO.

Forces Armées Républicaines de Côte d`Ivoire l`heure est venue pour vous de permettre au Président Alassane OUATTARA d`exercer le pouvoir que le peuple Ivoirien lui a confié.

Forces Armes Républicaines de Côte d`Ivoire l`heure est venue pour vous de mettre fin aux tueries des mercenaires et miliciens de Laurent GBAGBO.
Je voudrais me réjouir de ce que vous n`ayez pas attendu mon appel pour vous mettre en action sur le front Ouest. Je vous exprime donc toute ma gratitude et tous mes encouragements pour les batailles que vous avez déjà remportées dans cette partie de notre pays. Mais la guerre est encore loin d`être gagnée.
Je vous rappelle que l`Angola a mis à la disposition de Laurent GBAGBO, en plus de l`armement lourd, un effectif de 5 000 mercenaires pour exterminer les Ivoiriens. (Ne nous fions pas aux récentes déclarations du Ministre des Affaires Etrangères de l`Angola, c`est un leurre pour mieux nous endormir). Allez-vous accepter que sous vos yeux, les mercenaires Angolais à la solde de GBAGBO et ses sbires tuent vos pères et mères, vos frères et sœurs ? Votre réponse, je la connais déjà ; bien évidemment c`est non. Alors je vous engage à entamer la bataille de libération de la ville d`Abidjan. Je sais que les choses ne seront pas faciles, les combats seront rudes et mêmes effroyables. Mais « mieux vaut une fin effroyable qu`un effroi sans fin », comme l`a dit l`autre. Aux populations effrayées par les miliciens et mercenaires de GBAGBO, je voudrais vous demander de ne pas quitter Abidjan, car chacun de nous a sa partition à jouer dans la bataille finale toute proche. Les FRCI ont besoin de nous, car la guerre ne se gagne pas seulement avec les armes. Elle se gagne aussi par le soutien que la population apporte aux combattants qui sont au front.

La communauté internationale a déjà fait ce qu`elle peut, il incombe maintenant au peuple de Côte d`Ivoire de prendre en main son destin. Les Tunisiens et les Egyptiens n`ont pas eu besoin de la communauté internationale pour chasser leurs dictateurs de président. Nous aussi nous pouvons réussir là les Tunisiens et les Egyptiens ont réussi. La volonté, nous l`avons, la détermination, nous l`avons, la légitimité, nous l`avons, la reconnaissance internationale, nous l`avons. Alors armons-nous de courage et mettons fin à cette imposture qui n`a que trop duré.

Vive la Côte d`Ivoire, je vous remercie.

KAKOU Mathias
Juriste-Politologue
Président du PPS


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS