Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Les FRCI et la MINUL d’accord pour sécuriser la frontière ivoiro-libérienne
Publié le vendredi 25 mars 2011   |  AIP


Défense
© Présidence par Aristide
Jeudi 17 mars 2011. Abidjan, Hôtel du Golf. Par ordonnance du Président de la République de Côte d`Ivoire, SEM Alassane Dramane Ouattara décrète la fusion des deux armées, les Forces Armées Nationales et des Forces Armées des Forces nouvelles, en une nouvelle institution, les Forces Républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI). Photo: le Colonel Kouassi Patrice, porte parole de l`armée unifiée


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Man – Le secrétaire général à l’organisation et à la mobilisation des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion), Konaté Sidiki et une délégation de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) conduite par le colonel Français Ludovic Grénouillon ont admis jeudi à Péhoukambly, frontière libérienne, la nécessité d’unir les efforts pour apporter la sécurité et la quiétude dans cette zone.

La réunion entre les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) représentées par le général Gueu Michel et le colonel major Gaoudi Oulata et les soldats onusiens, avait pour but de définir des approches de solution en vue de sécuriser la frontière et favoriser de ce fait le retour des populations contraintes d’abandonner leurs terres en raison des combats intenses qui ont rythmé la zone ces derniers jours.

Avant les échanges à huis clos entre soldats onusiens et ivoiriens, Konaté Sidiki a déclaré qu’avec Alassane Ouattara et son gouvernement, il existe désormais des interlocuteurs crédibles avec qui le système humanitaire international et les autorités libériennes peuvent désormais discuter pour les solutions idoines aux récurrents problèmes sécuritaires à la frontière.

Ludovic Grenouillon a pour sa part souligné que la rencontre de Péhoukambly, la première du genre, était juste un premier contact. « Nous voulons faire un peu de coordination à cette frontière pour régler les questions sécuritaires », a-t-il déclaré, insistant sur le retour à la normalité.

« Par notre présence et la collaboration avec les FRCI, nous souhaitons ramener la stabilité le plus rapidement possible pour que les gens puissent rentrer chez eux », a fait savoir l’officier français. Il a annoncé que dans les prochains jours « les grands chefs » des deux commandements se retrouveront pour décider « d’actions concrètes ».

La MINUL est présentement en train de réorganiser son dispositif à la frontière ivoiro-libérienne afin d’avoir un meilleur contrôle et de permettre aux populations d’évoluer en toute sécurité, a-t-on appris.

Après la séance de travail avec les soldats de la paix, la délégation de Konaté Sidiki s’est rendue à Blolequin, localité passée récemment sous le contrôle des FRCI qu`il a félicitées pour leur bravoure.

LIENS PROMOTIONNELS