Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

L’appel de Bouaké au gouvernement : “FRCI : l’heure a sonné !”
Publié le lundi 28 mars 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Face aux tergiversations de la communauté internationale dans la résolution de la crise ivoirienne, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et les organisations de la société civile de Bouaké ont organisé le week-end dernier une grande marche de protestation, pour demander aux Forces républicaine de Côte d’Ivoire (Frci) de prendre leurs responsabilités et installer le président élu Alassane Ouattara. « Onuci : déjà trop de morts ça suffit ! » ; « Nous ne voulons pas de génocide en Côte d’Ivoire » ; « Le peuple souverain de Côte d’Ivoire réclame son vote avec Ado aux commandes » ; « Frci, l’heure a sonné » ; « Onuci : Ci-Libye, pourquoi deux poids deux mesures » ; « Les femmes et les jeunes demandent le devoir d’ingérence pour sauver leur vie ». Tel était le langage des banderoles au cours de la marche. Débutée au rond-point de la gare routière, c’est devant le siège de l’Onuci que la manifestation a pris fin. Trois motions ont respectivement été lues. Mme Faber a, au nom de la société civile, interpellé les Frci afin qu’elles prennent leurs responsabilités et sécurisent les populations. « Nous fondons notre espoir sur vous.
L’Ua, la Cedeao d’accord, mais, notre fierté, la fierté de la Côte d’ Ivoire sera encore plus grande, si vous sortez le pays de cette crise qui n’a que trop duré », a-t-elle déclaré. De son côté, au nom des jeunes du Rhdp, Bamba Hamadou a demandé à l’Union européenne de veiller à ce que les mesures contraignantes s’appliquent, pour que le peuple de Côte d’Ivoire sorte définitivement de cette spirale de violence créée de toutes pièces par le clan du président sortant. Quant à N’Guessan Jacqueline, présidente des femmes du Rhdp, elle a demandé à l’Onu d’appliquer le devoir d’ingérence pour abréger la souffrance des Ivoiriens. « Le plus vite serait le mieux, en mettant hors d’état de nuire tous
ces chasseurs de primes que sont les mercenaires et miliciens recrutés par Laurent Gbagbo, en vue d’installer le président démocratiquement élu, Alassane Ouattara et permettre à la Côte d’Ivoire de relever le défi du développement », a-t-elle clamé. Toutes ces motions ont été remises au président du
directoire du Rhdp, Fanny Ibrahima. Qui à son tour a remis la motion d’interpellation de l’Onu au représentant local de l’Onuci.
Denis Koné à Bouaké


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS