Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Pillée par les mercenaires libériens et miliciens - Le désastre à Blolequin
Publié le lundi 28 mars 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

C’est le lundi 21 mars que la ville de Blolequin est tombée aux mains des Forces républicaines de Côte d’Ivoire. Le constat après le passage des miliciens et mercenaires de l’ex-chef d’Etat est d’une extrême tristesse. En plus du décor macabre, illustré par des cadavres qui jonchent les rues, toutes les portes de maisons, magasins et boutiques sont ouvertes. Selon nos interlocuteurs, les mercenaires libériens et les miliciens ont tout vandalisé. En plus de cela, ils terrorisaient les populations, obligées de fuir la ville. « Ce sont des soldats étrangers qui n’ont rien à voir avec nos militaires ivoiriens, notamment des Libériens et des Angolais, appuyés par de miliciens guéré dont la plupart sont des militants LMP (la majorité présidentielle, Ndlr). D’autres ressortissants de l’Ouest, après la proclamation des résultats de la présidentielle, ont envahi notre ville pour des entraînements militaires. Ce à quoi nous étions opposés. Ce qui nous a valu des excès. J’ai moi-même été arrêté puis libéré par la suite. Quelques jours après, il y a eu des affrontements armés autour de Blolequin et une nuit, les Forces républicaines ont pris la ville. Ceux qui avaient des choses à se reprocher ont tous fui. Ces miliciens et mercenaires ont pillé toutes les boutiques et les magasins. Ce qui a provoqué le départ de tous les commerçants de la ville. Certains sont allés à CIB et d’autres à Man ou au Libéria », explique Bah Gossio Dominique.
L’odeur de cadavres en putréfaction a envahi la ville. De quoi exposer la poignée de population restée sur place et les militaires des Forces républicaines à des risques d’épidémie.
Dans les locaux de la préfecture, les Forces républicaines ont hébergé une vingtaine de familles. « Nous les avons mises à l’abri ici afin de mieux les protéger. Elles sont libres de leurs mouvements », souligne le lieutenant Zouaty Eloi, commandant adjoint de théâtre des opérations du groupement tactique 1. Propos confirmés par le porte-parole des familles. « Nous sommes bien traités ici. Nous mangeons matin, midi et soir. Mais notre souhait est de regagner nos maisons le plus vite possible », plaide-t-il. « Vous allez rejoindre vos domiciles dès que la zone sera entièrement pacifiée », répond le lieutenant Zouaty. Le ministre Konaté Sidiki représentant le Premier ministre, et le général Gueu Michel, commandant du fuseau ouest dans le cadre de l’opération ‘’Restaurer la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire’’, ont rassuré les populations restées à Blolequin confiantes que le gouvernement du Premier ministre Guillaume Soro et le président de la République Alassane Ouattara sont à pied d’œuvre pour mettre un terme à la souffrance du peuple ivoirien le plus rapidement possible. Aussi, ont-ils demandé aux populations d’informer ceux qui ont fui, que les Frci sont là pour les protéger et non les brimer comme les forces pro-Gbagbo l’ont fait. « Que chacun revienne vivre chez lui », ont-ils invité.
Kindo Ousseny
envoyé spécial à Blolequin


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS