Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Art et Culture

Destruction de l’Université d’Abobo-Adjamé par les combats: la Déclaration de la Coordination nationale des Enseignants du supérieur et des chercheurs (CNEC)
Publié le mercredi 30 mars 2011   |  Ministères


Crise
© Abidjan.net par Prisca
Mardi 22 mars 2011. Abidjan. Photo: l`université d`Abobo-Adjamé, après les violents affrontements des 13 et 14 mars 2011.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

C’est avec émoi et indignation que le BEN de la CNEC a été informé de l’occupation de l’Université d’Abobo-Adjamé, puis de la destruction de la scolarité et du service informatique ; c’est-à-dire de la destruction de la mémoire physique et virtuelle de cet établissement d’excellence.

Selon le Professeur Germain GOURENE, Président de cette Université, « l’Université de par ses points sensibles a été détruite à 70%. Il n’y a plus de mémoire de tous les diplômes de formation et la base des données des étudiants depuis que l’Université existe a été détruite ».

Ces actes d’une extrême gravité ont entraîné un arrêt immédiat des cours, depuis le mois de février 2011, pour violations répétées des franchises universitaires et insécurité des étudiants, des personnels enseignants et chercheurs et personnels administratif et technique ; des cours dont la reprise effective est conditionnée par la reconstitution de la mémoire de l’Université.

C’est le lieu de rappeler aux belligérants de la crise post-électorale que les Universités, les Grandes Ecoles et les Centres de Recherche sont des unités d’enseignement et de recherche. Des lieux publics dont les activités conditionnent le développement de la Côte d’Ivoire.

Pour cela, le BEN de la CNEC condamne sans réserve la destruction de cet établissement.

Au nom des populations de Côte d’Ivoire en général, des enseignants et des chercheurs en particulier, le BEN de la CNEC demande aux Forces armées ennemies, le respect scrupuleux des lieux publics que sont les Universités, les Grandes Ecoles et les Centres de Recherche qui forgent l’avenir de notre Nation.

Naturellement, on ne saurait vouloir diriger la Côte d’Ivoire, pour le bien être des populations en compromettant dangereusement la formation des ressources humaines de qualité, condition première du progrès économique, social et culturel d’un pays.

Puisse cette adresse aider les belligérants de cette guerre fratricide à plus de sagesse et de compréhension afin que cette crise post-électorale trouve une fin pacifique.

Enfin, le BEN de la CNEC demande aux autorités compétentes de trouver une solution rapide à la destruction de l’Université d’Abobo-Adjamé.

Fait à Abidjan le 28 mars 2011

Pour le BEN de la CNEC
Le Professeur TRAORE Flavien
Université de Cocody Abidjan
22 BP 582 ABIDJAN 22

LIENS PROMOTIONNELS