Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Commission Vérité et Réconciliation - Un projet qui tient à cœur le chef de l’Etat
Publié le vendredi 29 avril 2011   |  Le Patriote


M.
© Getty Images
M. Ouattara visite le palais d`Abidjan


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

“Je vais créer d’ici deux semaines une commission Vérité et Réconciliation à l’image de ce qui a été fait en Afrique du Sud. La semaine prochaine, je reçois l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan et Desmond Tutu pour en discuter ensemble. » Le président de la République a fait savoir au journal « La Croix » le mercredi dernier que la Commission Vérité et Réconciliation sera « l’axe fort de sa présidence ». Car le président Alassane Dramane Ouattara estime que les Ivoiriens ont aujourd’hui, besoin de se réconcilier d’abord. Mais pour le faire, il faut une tribune qui pourra permettre à chacun de se vider. Cette Commission fonctionnera donc comme une sorte de catharsis populaire. Comme ce fut le cas en Afrique du Sud où le président Nelson Mandela a mis en place ce tribunal populaire pour connaitre et juger des crimes commis lors de la période de l’apartheid. Aujourd’hui encore, la Côte d’Ivoire qui sort d’une décennie au cours de laquelle il y a eu de nombreux crimes, a besoin d’un exutoire pour atténuer et taire pour de bon les rancœurs, les ressentiments et sentiments de vengeance accumulés durant toutes ces dix dernières années. En Afrique du Sud, cette démarche a permis de vider le contentieux de l’apartheid vieux de plus d’un quart de siècle qui avait sérieusement mis à mal la cohésion nationale en Afrique du Sud. Dès sa prise de fonction, le président Nelson Mandela avait confié cette Commission à l’archevêque anglican Desmond Tutu. L’ancien prix Nobel de la paix a dirigé en son temps avec brio, les débats. Les échanges ont permis aux victimes, dans un premier temps, de témoigner des souffrances qu’elles ont endurées au cours de cette période. Et aux bourreaux de confessaient les horreurs qu’ils ont commises sur leurs victimes. Dans un second temps, ces échanges ont permis aux victimes et aux bourreaux de se parler et se pardonner mutuellement. Les effusions de pleurs et de larmes qui ont eu cours pendant les débats, ont largement contribué à apaiser les cœurs et surtout à les préparer à une réconciliation sans faux fuyants et sincère. La Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud a été saluée comme un modèle du genre à travers le monde entier. C’est ce modèle qui a déjà fait ses preuves ailleurs que le président Alassane Ouattara veut instaurer en Côte d’ivoire. Conscient l’immense tâche qui l’attend, le chef de l’Etat sait plus que tout le monde que pour panser et guérir les profondes plaies qui ont été causées par les dix ans de folies qu’a vécus la Côte d’Ivoire, il faut non seulement une thérapie de choc qui soit en mesure de soigner le corps, mais aussi l’âme. C’est pour mieux mener cette opération que le président de la République a décidé de faire venir l’archevêque Desmond Tutu, l’ancien président de la Commission Vérité et Réconciliation et le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan. Certainement pour s’imprégner de l’expérience de l’ancien prix Nobel de la paix et de l’ancien patron des soldats de la paix sous l’égide duquel les accords de paix de Linas Marcoussis ont été signés. Le président de la République qui veut vite aller dans ce projet a révélé avoir déjà choisi le président de la future Commission ainsi que les deux personnalités qui doivent le secondées dans sa tâche. « J’ai déjà choisi son président, il a accepté. Mais il est trop tôt pour dire son nom. Ce sera un laïc accompagné par deux religieux : un chrétien et un musulman », a annoncé le chef de l’Etat. Il est donc clair que le président Ouattara a une idée claire de la composition de la Commission qu’il entend mettre sur pied pour connaitre des crimes qui ont jalonné le parcours de la Côte d’Ivoire ces dix dernières années. Le président qui veut rapidement réconcilier les Ivoiriens a, apparemment, déjà tout prévu. En tant qu’homme d’Etat qui a une grande vision pour la Côte d’Ivoire, il sait qu’il faut aller vite. Car il y va de la survie de la nation.

Jean-Claude Coulibaly


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires