Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Editorial

Faits marquants : Le mandat
Publié le samedi 30 avril 2011   |  Le Patriote


Déclaré
© Partis Politiques par Aristides
Déclaré vainqueur de la présidentielle par la CEI et les Nations unies: Le Président Alassane Ouattara a prêté serment
Samedi 4 décembre 2010. Abidjan, Hôtel du Golf. Cérémonie de prestation de serment par écrit du Président de la République de Côte d`Ivoire, SEM Alassane Dramane Ouattara


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le 28 novembre 2010, c’est bien Alassane Ouattara qui a été élu président de la République. A plus de 54% des voix, ses compatriotes lui ont confié la gestion des affaires publiques, la conduite de leur destinée, pour une durée légale, constitutionnelle, de cinq ans. En octobre ou novembre 2015, en grand démocrate, c’est bien lui qui ira défendre son bilan devant ces mêmes électeurs, tout en leur demandant de lui renouveler leur confiance. A cette occasion, il ne sera plus jugé sur ce qu’il va apporter au pays, ce qu’il va faire pour les populations, la projection qu’il fait pour l’école ivoirienne, les projets qu’il a pour la santé, etc. Avec lui, les verbes ne seront plus conjugués au futur. Le président sera en train de dire aux uns et autres ce qu’il a fait pour son pays. Combien il a rendu heureux ses concitoyens. Le bon peuple de Côte d’Ivoire le jugera alors après avoir fait le parallèle entre les promesses faites, les espoirs soulevés et ce qui a été réalisé. Ils lui donneront une réponse après avoir superposé le promis et le réalisé. Cette rencontre-bilan et « demande » de renouvellement de confiance aura lieu au bout d’une période définie par la constitution. Tout le monde le sait, un mandat présidentiel dure cinq ans, selon la loi fondamentale. Et ce n’est pas l’ancien directeur général adjoint du FMI qui tripatouillera ce texte pour grappiller quelques années. Tout cela pour dire qu’après avoir perdu presque la moitié d’une année à cause de la tentative de confiscation du pouvoir par le socialiste à l’ivoirienne, il ne serait pas convenant de ne pas permettre à l’élu du peuple, de commencer enfin, à mettre en application, son programme de gouvernement. Le candidat du RHDP avait présenté un projet chiffré couvrant son mandat. Déjà, il lui faut rattraper le temps que lui a perdu à dessein, son adversaire. Si en plus de cela, au lieu de se consacrer à l’essentiel de son projet, il doit continuer de régler les imprévus, c’est sûr qu’il arrivera devant ses juges, les électeurs, en fin d’exercice, sans avoir bénéficié du temps nécessaire pour la réalisation de son projet. Dieu seul sait ce qu’il y a à faire après le passage des refondateurs ! Le nouveau président de la Côte d’Ivoire, avec le concours, l’intelligence, la compréhension, le sens du devoir et l’esprit véritablement patriotique des uns et des autres, devrait pouvoir engager les actions pour lesquelles le bon peuple de Côte d’Ivoire l’a porté à la magistrature suprême. Il y va de l’avenir du pays


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires