Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Possédé par Satan, Yao-N`dré doit être exorcisé en prison
Publié le lundi 9 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Or donc, l'auguste président du Conseil constitutionnel était possédé par Satan quand il décidait de travestir la loi pour soustraire, le vendredi 3 décembre 2010, à Alassane Ouattara sa victoire du 28 novembre 2010 ! Il a l'avoué le vendredi 6 mai 2011. Qui est ce Satan qui posséda, si littéralement, Paul Yao-N'dri au point de lui faire perdre son latin juridique et envoyer à la mort, en 5 mois, plus de 3.000 personnes ? Jusques à ses derniers jours, Yao-N'dré portera les stigmates de sa forfaiture, et en payer les conséquences. Mais, pour l'heure, faisons un flash-back sur les frasques de celui qui demeura à jamais le juriste le plus contreversé de l'histoire de la Côte d'Ivoire, qui aura réussi la prouesse de faire prêter serment à deux (2) présidents, l'un élu par le peuple, et l'autre par lui-même.

Quand M. Paul Yao-N'dré fut nommé au prestigieux poste de président du Conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire, nombre d'Ivoiriens, à moins de crier au scandale, ont toutefois exprimé leur scepticisme. Cacique parmi les caciques du parti au pouvoir d'alors, le Fpi, très proche du manitou de ce parti, et au regard du zèle qu'il affichait outrancièrement dans ses prises de position publiques, on le classe, volontiers, parmi les faucons de son parti, Yao-N'dré n'avait pas le profil de l'emploi quant à son impartialité. Face aux critiques des Ivoiriens, suite à ses accointances trop voyantes avec celui qui l'a nommé, on a entendu dans ce pays quelqu'un affirmer, avec la brutalité qu'on lui connaît: " Je ne suis pas le seul à nommer un ami au Conseil constitutionnel. Mitterrand (François) a nommé son ami, Roland Dumas, au Conseil constitutionnel français. Pablo est mon ami ". D'ailleurs, le nommé, pour couper court aux critiques de ses concitoyens, déclara au cours d'une cérémonie : " De la place où je suis maintenant, je n'appartiens plus à aucun parti politique. J'appartiens désormais à la nation ivoirienne. Faites-moi confiance ". Cependant, comme le dit l'adage : même l'enfer est pavé de bonnes intentions. Yao-N'dré va donner la première alerte de ses desseins noirs au moment du dépôt des candidatures. Les Ivoiriens se souviennent très bien avoir entendu : le Conseil constitutionnel sera très strict dans l'application de la loi. Par exemple, Henri Konan Bédié n'est pas la même personne que Bédié Konan Aimé Henri. Par extrapolation, Ouattara Alassane et Alassane Dramane Ouattara ne peuvent être le même individu. Dire que l'opposition d'alors était dans le collimateur de Yao-N'dré, c'était comme avancer qu'un enfant qui vient au monde ne peut être pas que de sexe masculin ou féminin. Et, arrive le 2ème tour de l'élection présidentielle du 28 novembre 2010. Le 30 novembre 2010, la Commission électorale indépendante (Cei) distribue les procès-verbaux à toutes les institutions chargées des élections en Côte d'Ivoire, à tous les états-majors, et à tous les partenaires internationaux.

L'ex-chef de l'Etat se voit battu. Mais aussitôt, le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao-N'dré, le rassure : je suis le dernier recours. Moi Pablo, je peux t'élire président. Le jeudi 2 décembre 2010, les résultats tombent, défavorables à celui qui a nommé Yao-N'dré. Ce dernier va aussitôt, le demain vendredi 3 décembre 2010, sur la toge du président du Conseil constitutionnel, porter son uniforme de militant du Front populaire ivoirien (Fpi). Alors, Yao-N'dré va violer la loi en son article 64 du code électoral ivoirien. Pis, Yao-N'dré va faire du faux, usage de faux, et faux en écriture: le président du Fpi a fait une réclamation portant sur 4 départements. Mais, par des acrobaties dont lui seul a le secret - n'a-t-il pas compté 20.000 bulletins de vote en moins de 24 heures ?- Yao-N'dré va tout tripatouiller pour se retrouver avec plus de 7 départements dont les votants seront effacés pour voler la victoire du candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), M. Alassane Ouattara.

Cette forfaiture et ce crime constitutionnel de Yao-N'dré vont engendrer l'hécatombe des Ivoiriens : plus de 3.000 morts, comme nous l'écrivions plus haut, des pillages de maisons, des villages entiers incendiés; sans oublier les éclopés et les handicapés à vie. Pour avoir été l'instigateur de la guerre survenue en Côte d'Ivoire après le 2ème tour de l'élection présidentielle et, donc, responsable de ses victimes pendant 5 mois, et d'ailleurs, les Ivoiriens continuent de tomber, Yao-N'dré ne doit-il pas passer devant les juridictions compétentes pour répondre de ses crimes devant l'humanité ? Ainsi, ne sera-t-il plus possédé par Satan, mais exorcisé, il sera visité par la sagesse, en prison.
Par Denis Kah Zion

LIENS PROMOTIONNELS