Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Prestation de serment d’Alassane Ouattara - Leaders politiques et de la société civile réagissent
Publié le lundi 9 mai 2011   |  L'intelligent d'Abidjan


Présidentielle
© Abidjan.net par Emma
Présidentielle du 31 octobre 2010: le candidat du Mouvement des forces d`avenir (MFA), Anaky Kobena Innocent en campagne


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Tia Koné, président de la Cour suprême : « Je suis heureux que le Conseil constitutionnel ait admis qu’il y a eu des erreurs »

«La prestation de serment a été une belle cérémonie. Elle a réussi à tout point de vue. Comme l’a dit le Chef de l’Etat, elle a réconcilié les ivoiriens avec leur droit. Il faut qu’à tout moment, le droit soit observé. On peut en sortir par moment lorsque certaines exigences politiques l’imposent mais il faut surtout chercher à y entrer. C’est cela l’Etat de droit. Mais en tant que juriste, je suis heureux que le Conseil constitutionnel ait admis qu’il y a eu des erreurs et que celles-ci doivent aient été corrigées. Et, elles ont été corrigées. Le Chef de l’Etat qui a été élu par le peuple souverain de Côte d’Ivoire a été reconnu comme tel et je suis très heureux».


Anaky Kobena, président du Mfa : «La cérémonie de prestation a montré que la Côte d’Ivoire est un état de droit »

«On peut dire que beaucoup ne voient pas l’importance qu’il y avait à faire absolument cette cérémonie. Or, elle s’imposait pour bien montrer et au peuple de Côte d’Ivoire et à la phase du monde entier que tout est revenu dans les règles et que la Côte d’Ivoire est un Etat de droit qui fonctionne selon sa Constitution et les règles des Institutions qu’il s’est lui-même imposées. Ça a été donc à mon avis une cérémonie très importante d’un point de départ. Comme l’a dit le président lui-même, la prochaine étape, c’est la cérémonie d’investiture à Yamoussoukro le 21 mai. Ce sont des passages obligés. L’investiture fait aussi parti des étapes de la vie d’une démocratie».


Mme Kandia Camara, ministre de l’Education nationale: « Nous souhaitons beaucoup de courage et de réussite à Alassane Ouattara »

«C’est une très grande joie. Cela fait 5 mois qu’on attendait ce jour. C’est la concrétisation de tout ce qui s’est fait jusqu’aujourd’hui. Et surtout la reconnaissance par toute la nation ivoirienne de la victoire d’Alassane Ouattara. Donc, c’est le président de la République. Nous sommes donc très heureux. Nous lui souhaitons beaucoup de courage et de réussite afin qu’il puisse aider les ivoiriens».


Kouassi Kobenan Adjoumani député de Tanda : «Yao N’Dré a tout dit sauf demander pardon au peuple»

«Je suis un peu triste de savoir que Yao N’dré pouvait prononcer ce même discours au moment même où on avait fini les élections. Il a attendu et il y a eu des morts. Mais ce qui me gène, c’est le fait que ces gens-là ne demandent même pas pardon au peuple. Il a tout dit sauf demander pardon au peuple. Nous sommes restés sur notre faim parce que nous avions pensé que l’occasion était belle pour lui de présenter toutes les excuses de sa structure pour dire que c’est lui qui a été le plus fautif et qu’il remettrait sa démission au président de la République après la prestation de serment. Comme, nous voulons aller à la réconciliation, nous sommes obligés d’accepter ce qui se passe. Ces gens -à doivent pouvoir nourrir la notion de pardon. Ils doivent pouvoir demander pardon au peuple. S’ils le font, ce sera bien pour eux».


Alphonse Soro, président de l’Alliance pour le changement (Apc) : «C’est un événement historique »

«C’est un sentiment de joie, de satisfaction surtout parce qu’en tant que combattant pour la démocratie, nous nous sommes battus pendant plusieurs années. Pour qu’il y ait la démocratie en Côte d’Ivoire, nous avons été confrontés à beaucoup d’obstacles. Dieu merci, aujourd’hui nous pensons que le président de la République qui a prêté serment a aujourd’hui la légitimité nécessaire. C’est la première fois, je vous l’avoue, que je suis au Palais. J’avais toujours refusé d’entrer au Palais présidentiel. Aujourd’hui, j’y suis en tant que leader de jeunesse parce que témoin du combat qui a été mené pour arriver à ce que les ivoiriens choisissent librement un président de la République. C’est historique et j’ai tenu à être présent à sa prestation de serment. Je suis très fier du peuple de Côte d’Ivoire et surtout des Frci qui ont mis fin à l’imposture pour que droit soit donné à la légitimité populaire, à la souveraineté de la population ivoirienne.


Gnamien Konan, ministre de la fonction publique : «On peut dire que tout est accompli » !

«Ce sont les sentiments de joie, de soulagement qui nous animent après cette cérémonie. Maintenant, on peut dire que tout est terminé. Sinon, que tout est accompli. Le président nous a demandé de tourner la page. Chacun à son niveau essayera de donner le meilleur qu’il peut pour que cette triste parenthèse de l’histoire de la Côte d’Ivoire soit rapidement refermée».


Yua Koffi, président de Commission nationale de supervision de l’identification (Cnsi) : «Nous souhaitons que les ivoiriens se réconcilient»

C’est un sentiment de joie, de fierté et de grande espérance pour la Côte d’Ivoire. Nous sortons d’une période difficile. Nous souhaitons que les ivoiriens se réconcilient parce que c’est à travers cette réconciliation que nous pourrons amorcer le développement pour mettre le pays au niveau où il était. Et pourquoi pas dépasser ce niveau-là pour atteindre un rang honorable dans le concert des Nations.

Propos recueillis par TAB

LIENS PROMOTIONNELS