Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Investiture du président Alassane le 21 mai à Yamoussoukro : Il faut sécuriser Abidjan pour éviter une surprise désagréable…
Publié le mardi 10 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


On a l`impression que tout va bien dans le meilleur des mondes en Côte d`Ivoire et que tout peut se faire désormais sans aucune crainte sécuritaire. Or, tel n`est pas le cas. Si dans l`ensemble, depuis la chute de l`ex-président Gbagbo, les armes se sont tues et qu`il y a un retour progressif à la normalité dans la quasi-totalité de la Côte d`Ivoire, force est de reconnaître que la sécurité n`est pas totalement revenue dans la capitale économique du pays (Abidjan), où de nombreuses personnes à l`accoutrement suspect circulent avec des armes d`assaut sans que l`on sache réellement si elles font partie des effectifs des Frci ou s`il s`agit de miliciens à la solde de l`ancien régime. Par ailleurs, l`on sait aussi que la ville d`Abidjan est encore truffée de dizaines de caches d`armes de guerre qui n`ont pas encore été découvertes par les Frci et que cela constitue en soi une vraie menace pour la sécurité et la tranquillité des populations. Et c`est dans ce contexte que l`investiture du nouveau président est annoncée pour le samedi 21 mai prochain à Yamoussoukro où, dit-on, il y aura un déferlement humain de même que l`arrivée de plusieurs autorités politiques étrangères de premier rang. On imagine aisément que le déplacement du nouveau président d`Abidjan à Yamoussoukro, de même que celui de la quasi-totalité des membres du gouvernement ce jour, va nécessiter la mise en place d`une politique de sécurisation accrue de la ville de Yamoussoukro avec le déploiement de plusieurs agents de sécurité (toutes forces comprises). La question qui mérite donc d`être posée à l`approche de cet événement est de savoir qui va sécuriser la ville d`Abidjan pendant ce temps ? Comment fera-t-on pour qu`au moment où tous les Ivoiriens et le monde entier auront les yeux rivés sur ce qui se passe à Yamoussoukro, les ennemis du nouveau régime qui se comptent par milliers à Abidjan et détiennent encore des armes de guerre, ne tentent pas une action désespérée pour semer la confusion dans le pays ? La question mérite d`être sérieusement étudiée si elle n`a pas été déjà faite. Car, beaucoup sont les Ivoiriens qui s`interrogent sur le sort qui sera celui de la ville d`Abidjan pendant cette cérémonie, étant entendu que " le serpent ", selon eux, " n`est pas encore mort ", et qu`il faut être extrêmement vigilant et ne pas sous-estimer la capacité de nuisance des bras séculiers de l`ancien régime et de nombreux militants Lmp qui continuent à croire qu`un retournement spectaculaire de situation va s`opérer dans les jours à venir. Prudence donc ! Car, personne ne pardonnera aux nouvelles autorités d`agir comme celles du régime Gbagbo qui, à force de festoyer après la victoire de 2000, ont livré le pays et ses habitants à la merci d`une rébellion sur laquelle elles prétendaient pourtant détenir toutes les informations.
Assalé Tiémoko

LIENS PROMOTIONNELS