Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Strauss-Kahn ou comment l’homme politique africain doit cesser d’être un intouchable et de tout se permettre….
Publié le lundi 16 mai 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Dossier

Insolite 2010

Une carrière brisée ? Une espérance politique laminée et assassinée ? Certains parlent de piège et de complot. Au profit de Nicolas Sarkozy par les Américains et par des services français pour écarter un sérieux rival de l’élection présidentielle en France. Dire que c’est un piège, c’est prêter une trop grande capacité de manipulation aux services secrets. Est-ce les services secrets français ou américains qui ont créé le désir du sexe dans l’esprit du directeur général du FMI? Est-ce eux qui l’ont conduit à oublier son téléphone et des effets personnels à l’hôtel même si ce seul fait ne peut constituer une preuve irréfutable ? L’employée de l’hôtel a-t-elle pu mentir ? Est-elle en mission commandée pour nuire au directeur général du FMI ? Si elle a menti, sait-elle qu’elle risque la prison pour cela? Il faut déplorer ce qui arrive à Dominique Strauss-Kahn, mais en même temps constater que l’homme n’a qu’à s’en prendre à lui-même. Possible également de déplorer que DSK ait été traité comme un vulgaire voyou ou comme un terroriste.Déplorer également le fait que déjà à l’époque, une information judiciaire dans l’affaire MNEF l’avait éloigné du ministère de l’Economie et des Finances sous Jospin. La Primature en France lui avait alors échappé, ainsi que plus tard la candidature à la présidentielle en 2007. L’arrivée de Nicolas Sarkozy le remettra en selle. Jusqu’à hier. Pour l’éditorialiste ivoirien, l’intérêt de cette affaire embarrassante, réside dans la lecture qu’on pourrait en faire en Afrique et en Côte d’Ivoire. Allons un peu en arrière pour rappeler ce qui était arrivé à Bill Clinton avec Monica Levinsky. Allons en Italie et évoquons ce qui se passe avec Berlusconi en Italie. Ainsi, malgré son statut de patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn n’a pas échappé à la police. Il n’échappera pas à la justice. S’il arrive à convaincre, il sera disculpé. C’est cela la démocratie et l’Etat de Droit. En Italie, Berlusconi échappe encore à la justice, mais le système italien a le mérite d’avoir ouvert les procédures et d’avoir posé le problème de l’éthique. Peut-on imaginer un tel débat en Afrique ? Peut-on imaginer qu’en Afrique, le directeur du FMI puisse être arrêté ? Si une employée d’Hôtel avait fait de telles accusations en Afrique, n’est-ce pas elle qu’on aurait arrêtés pour dénonciation calomnieuse ? L’Etat africain et l’homme politique africain sont-ils réceptifs aux exigences de la fidélité, du respect des valeurs morales et familiales. Quand on veut faire la politique, on ne doit pas être un individu comme tout le monde. En général, les artistes et les poètes sont des hommes à part. Souvent ils sont excentriques, et ne s’habillent pas comme les autres. Chanteurs, peintres, poètes, philosophes, les créateurs cultivent leurs différences au niveau vestimentaire, et de leur manière de vivre. Au-delà de l’esthétisme, le mode de vie n’est pas toujours dans la négativité pour les artistes. Pourquoi devrait-on alors mettre nos hommes politiques à l’abri des règles de droit et de bonne gouvernance ? Pourquoi quand ils partent en vacances, ou en voyages privés et personnels, les billets d’avion des fonctionnaires ou des hommes publics doivent-ils être payés par l’Etat ? Pourquoi les agents de l’Etat peuvent-ils circuler le week-end ou en dehors des heures de service, avec les véhicules de l’Etat ? Pourquoi ceux qui n’y ont pas droit, doivent-ils occuper des résidences appartenant à l’Etat ? Les déboires de Dominique Strauss-Kahn sont des sources d’enseignement pour les commentateurs africains, et hommes politiques du continent. Ce qui arrive à Dominique Strauss-Kahn est là pour appeler les hommes politiques du continent et de la Côte d’Ivoire à faire preuve de vigilance. La politique, ce n’est pas le chemin de la facilité. La politique et le service public sont un sacerdoce.

LIENS PROMOTIONNELS