Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

faits marquants : Belle toilette
Publié le mercredi 18 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La presse nationale nous l’apprend. Pour accueillir la cérémonie d’investiture du nouveau président de la République, Yamoussoukro, la capitale politique de notre carré, fait sa toilette. Ses rues sont balayées, débarrassées de toutes ses ordures. Les crevasses qui rendaient la circulation difficile et mettaient les amortisseurs des automobiles à rude épreuve, se bouchent les unes après les autres. Les bâtiments reçoivent de nouvelles couches de peinture. On se croirait au temps du premier chef de l’Etat dont c’est le village. Le vieux caïman de Yamoussoukro avait en effet, inventé les festivités tournantes de l’indépendance nationale, pour doter chaque chef lieu de département hôte, d’infrastructures modernes. C’est d’ailleurs des héritages de cette politique de développement qui profitent à présent, à l’ancien locataire du palais du bon peuple de Côte d’Ivoire et à son épouse. Les résidences présidentielles, après avoir hébergé le président Houphouët, restaient la propriété des villes qui les accueillent. Le chef de la refondation et son épouse doivent être en train de se rendre à l’évidence du bien fondé de la politique de celui que leurs amis et eux appelaient affectueusement, « le suppôt de l’impérialisme ». Mais, pour cette grande fête qui doit sanctionner l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, il n’y a pas que la capitale politique qui fasse sa toilette. Abidjan, l’économique, anciennement perle des lagunes se met au goût du jour. Depuis quelques jours, la chasse est faite aux immondices qui empestaient la ville. Les bonnes dames qui avaient perdu l’habitude de nettoyer les rues et les trottoirs et s’étaient transformées en mendiantes, ont repris du service. Les montagnes de saletés disparaissent de la vue des Abidjanais. Les mouches qu’entrainaient ces ordures ne sont plus les invitées indésirables mais forcées de nos maisons. L’air devient de plus en plus respirable. Comme Yamoussoukro donc, Abidjan revient à la vie. C’est vrai qu’il y a encore beaucoup à faire. Par endroits, on trouve des cadavres de tout genre, des grabats qui attendent d’être enlevés, de véritables ravins qui déforment les chaussées. Pourtant, Abidjan respire mieux. Elle exhibera bientôt, ses verdures agréables à regarder et ses plans d’eau extraordinaires, offrant des vues imprenables. La nouvelle Côte d’Ivoire qui s’annonce est bien celle de la beauté des cœurs et de celle des paysages

LIENS PROMOTIONNELS