Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Le monde entier à Yamoussoukro samedi : Les couacs à éviter !
Publié le jeudi 19 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Samedi 21 mai 2011. Nous sommes à 48 heures de l'évènement. Que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier d'événement qui fera date. De mémoire d'Ivoirien, c'est assurément la seconde fois qu'il y aura un tel déferlement d'invités à Yamoussoukro. Bien évidemment, les circonstances ne sont pas les mêmes. Le 7 février 1994, nous sommes aux obsèques grandioses et consensuelles du grandissime Félix Houphouët-Boigny, deux mois après sa mort, le 7 décembre 1993. A la belle messe célébrée ce jour, il y avait une vingtaine de chefs d'Etat dont François Mitterrand, Mobutu, Eyadéma, Jerry Rawlings, Paul Biya, Abdou Diouf, etc. Le cardinal Bernard Gantin, légat du Pape, était là. Une centaine de journalistes venus du monde entier. Les délégations de plus de 140 pays. Et les Ivoiriens, dans une ferveur commune, ont retrouvé l'unité de leur nation au pied de la Basilique Notre dame de la Paix à Yamoussoukro.
Le samedi 21 mai 2011, c'est à un tel décor, les visages sans le masque du deuil, mais de joie que nous assisterons dans la cité des Caïmans, l'investiture du nouvel homme fort de la Côte d'Ivoire, SEM Alassane Ouattara. En effet, sur le plan national, les citoyens de ce pays viennent de retrouver, 8 ans après une crise militaro-politique aigüe, leur Côte d'Ivoire une et indivisible. Et c'est de concert que tous les Ivoiriens s'apprêtent à vivre l'investiture de leur président. Toutes les Institutions de la République seront à Yamoussoukro, le samedi 21 mai 2011. Les chefs traditionnels, chefs religieux, les partis politiques (Rhdp, Lmp, indépendants), la société civile, l'armée réunifiée, les femmes, les jeunes, même les repentis de la dernière heure, nul n'est indifférent à la cérémonie de samedi. Ce sera la communion totale. La fête promet !

L'Internationale marque sa solidarité avec le peuple de Côte d'Ivoire et son nouveau leader. On annonce des grosses pointures. En tête du peloton, notre éternelle et chère grande France ! Tirée par son chef, Nicolas Sarkozy. Accompagné de 2 ministres, Alain Juppé et de Raincourt. La première puissance économique et militaire du monde, les Etats Unis d'Amérique, sera présente. Barak Obama envoie sa ministre des Affaires étrangères, Hilary Clinton, pour voir et entendre le nouveau vagissement de ce peuple qui sort de l'enfer. Mais, nos " parents " de la Cedeao seront là. L'Union africaine, l'Union européenne, l'Organisation des Nations Unies dont la délégation sera conduite par son Secrétaire général, le Coréen Ban Ki-moon, viennent partager l'unité retrouvée des Ivoiriens. On pourrait, sans exagération, avancer que l'investiture de M. Alassane Ouattara est la véritable consécration de la flamme de la paix, après près de dix ans de crise.
Vu le déferlement de monde, et surtout la qualité des personnalités qui seront présentes à Yamoussoukro, le comité d'organisation de cette cérémonie, dirigée par le très discret et pondéré Marcel Amon Tanoh, directeur de cabinet de la Présidence de la République, doit être à la hauteur de la tâche à lui confiée. Il y va de la dignité de tout un peuple ! Il y va de l'honneur d'un président qui s'inscrit dans la modernité. Aucune fausse note, en l'espèce, ne saurait être tolérée. Or, à 48h de l'évènement, il faut avoir le courage de le dire, et ça aussi, c'est le nouvel esprit de l'Ivoirien nouveau, la machine du comité d'organisation montre des signes d'inachevé quelque part. A 2 jours du samedi 21 mai, les cartons d'invitation, ces sésames, ne sont tous pas encore distribués. Où loger, où manger ? Mystère. Et boule de neige. Il y a de quoi s'inquiéter quand on sait que le samedi 21, dès 9 h, aucun véhicule ne doit entrer dans la ville. Yamoussoukro fermera ses portes aux retardataires. Sécurité oblige. Il faut dès lors, ici et maintenant donner des indications pour que les gens puissent prendre des dispositions pour être présents au lieu de la cérémonie. Or, personne n'ose communiquer sauf Guikahué qui a donné des indications claires aux délégations venant de l'intérieur du pays. D'ici samedi, il faut communiquer, communiquer, tout expliquer et "vendre" l'événement. Il faut le dire, le comité d'organisation a accusé du retard parce qu'il y a quelque peu de la cacophonie en son sein. Les organisateurs se marchent sur les pieds. Même les ministres cooptés pour être présidents des commissions. En voulant chacun tout concentrer à son niveau. Et en n'étant pas assez ouverts pour communiquer avec d'autres compétences. Au point qu'ils ne maîtrisent pas certains pans de l'organisation.

Le directoire du Rhdp est récemment monté au créneau pour crier sa frustration. Le président Ouattara a dû lui-même se saisir du dossier pour vite recadrer les choses. Beaucoup de militants du Rhdp ont crié leur exaspération de voir le prix de l'uniforme de l'investiture passer de 2500F à 5000F (un seul pagne et la pièce de 15.000 à 24.000F) sans explication, soit du simple au double. Les journalistes locaux ne comprennent pas, eux non plus, qu'ils soient invités en nombre réduit (un journaliste et un photographe par rédaction) à la cérémonie, eux qui doivent porter l'information aux populations, et au monde entier. Beaucoup d'artistes, n'ayant aucune information du comité d'organisation, se demandent s'ils ne vont pas à Yamoussoukro pour y faire de la figuration. Les délégués venant de nos régions sont inquiets quant à leur prise en compte effective à leur arrivée dans la capitale politique de la Côte d'Ivoire, et même si leur transport est déjà assuré. En gros, comme on le dit chez nous, " tout ne baigne pas " au niveau du comité d'organisation. Surtout quand on sait que, dernièrement, le Président Ouattara a mis le pied dans le plat en rappelant un vice-président de ce comité à l'ordre.

Nous soulevons ces inquiétudes à titre préventif et surtout pour voir le comité d'organisation nous faire mentir. Oui, le comité d'organisation doit nous faire mentir:
- que nos critiques et inquiétudes ne sont pas fondées
- que ceux qui pensaient qu'il fallait mettre le gouvernement en place avant l'investiture, ainsi l'organisation serait mieux maîtrisée par chaque département ministériel, ont eu tort
- qu'il n'y aura pas de problèmes de logement, de nourriture, pour les invités officiels surtout, que la sécurité sera maîtrisée, que le déferlement humain sera encadré comme il se doit, que le protocole s'en sortira bien.
- qu'on ne viendra pas nous dire plus tard qu'il y a eu trop de monde, qu'on a été débordé et qu'il était impossible de… Non ! Ce discours ne tiendra pas la route. Notre président de la République voit grand. Il faut l'accompagner dans ce rêve de grandeur. Aucune organisation n'est jamais parfaite à 100%. Mais il faut relever ce grand défi. Il y va de l'honneur de tout le peuple ivoirien.

Personnellement, ma confiance reste acquise à ce comité d'organisation. Mon petit doigt me dit que tout se passera bien. La fougue et l'engouement des organisateurs en sont les signes palpables. En sus, le président de la République, en symbiose avec son aîné, le président Bédié, donne des instructions fermes, pratiquement au quotidien. Son illustre épouse, Dominique Ouattara, ne dort presque plus ces derniers jours. Oui, tout est quasiment plié pour que la cérémonie d'investiture, à Yamoussoukro, le samedi 21 mai 2011 du quatrième président de la République de Côte d'Ivoire, SEM Alassane Ouattara, soit une belle et grandiose fête. Aussi, urge-t-il de porter les derniers correctifs pour éviter les couacs au cours de cette mémorable journée.
Au demeurant, les Ivoiriens ne voudront pas manquer cette occasion de dire au monde que la paix est retrouvée, que le pays est réunifié, et que la Côte d'Ivoire est, à nouveau, une et indivisible !
Bonne fête d'investiture à tous, dans la paix, dans la joie, dans la sécurité totale surtout !

LIENS PROMOTIONNELS