Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: après 6 mois de crise meurtrière, Ouattara investi président
Publié le jeudi 19 mai 2011   |  AFP


Activités
© Présidence par Aristide
Activités du chef de l`Etat: le Président Alassane Ouattara a effectué une visite officielle au Burkina Faso
Lundi 16 mai 2011. Ouagadougou (Burkina Faso).


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


YAMOUSSOUKRO - Alassane Ouattara doit être solennellement investi samedi président d'une Côte d'Ivoire qu'il souhaite "rassemblée" après six mois de crise meurtrière provoquée par le refus de son rival, le chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo, d'accepter sa défaite à la présidentielle de novembre.

La cérémonie se déroulera à partir de 10H30 (GMT et locales) dans la capitale politique Yamoussoukro, village natal du "père de la Nation" Félix Houphouët-Boigny (1960-93), dont M. Ouattara a été le Premier ministre (1990-93).

Selon le comité d'organisation de l'investiture, 23 chefs d'Etat sont attendus à Yamoussoukro, au premier rang desquels celui de l'ancienne puissance coloniale, le Français Nicolas Sarkozy, qui fera un bref aller-retour dans la journée, ainsi que le secrétaire général de l'ONU Ban
Ki-moon.
Parmi les dirigeants africains sont annoncés notamment Goodluck Jonathan (Nigeria), président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Ali Bongo (Gabon), et le président de la commission de l'Union Africaine (UA) Jean Ping.

Alassane Ouattara, 69 ans, sera investi près de six mois après l'élection présidentielle du 28 novembre, perdue par son rival le sortant Laurent Gbagbo qui a refusé de quitter le pouvoir et plongé le pays dans une grave crise et des violences qui ont fait près de 3.000 morts.

Le nouveau président a pris le pouvoir après l'arrestation le 11 avril de M. Gbagbo, à l'issue de 15 jours de guerre entre les troupes restées fidèles au chef d'Etat sortant et les forces de M. Ouattara, appuyées par la force française Licorne et celle de l'ONU (Onuci).

Proclamé officiellement président le 5 mai par le chef du Conseil constitutionnel, Yao N'Dré, Alassane Ouattara a prêté serment le lendemain.

C'est également Yao N'Dré, proche de M. Gbagbo, qui le 3 décembre 2010 avait proclamé ce dernier réélu avec 51,45% des suffrages, invalidant les résultats de la commission électorale, certifiés par l'ONU, donnant M.Ouattara vainqueur avec 54,1%.

L'investiture "marque le point de départ d'une nouvelle Côte d'Ivoire, du grand rassemblement de tous les Ivoiriens. M. Ouattara recevra l'onction de tout le peuple ivoirien et montrera au reste du monde qu'il a été élu à la tête du pays", a assuré à l'AFP Anne Ouloto, l'une des porte-parole du nouveau
chef d'Etat.

Depuis le 11 avril, la Côte d'Ivoire se relève peu à peu de la crise. Les fonctionnaires ont repris le travail, les écoles ont rouvert, la sécurité revient, l'économie repart, mais le pays reste marqué par les exactions, violences et pillages des dernières mois.

Si le nouveau président a promis la réconciliation, en créant notamment une Commission ad hoc, il affiche une volonté ferme de faire juger les crimes commis depuis le 28 novembre, quels qu'en soient les auteurs.

Laurent Gbagbo, son épouse Simone et de nombreux membres de l'ancien régime ont été arrêtés et sont assignés à résidence dans différents villes du pays dans le cadre d'une enquête menée par la justice ivoirienne.

Concernant les crimes les plus grave, Alassane Ouattara a demandé au bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter et de faire "en sorte que les personnes portant la responsabilité pénale la plus lourde pour ces crimes soient identifiées, poursuivies et traduites devant la Cour pénale internationale".

La Commission réconciliation "permettra à toute la nation de comprendre, de situer les responsabilités et de pouvoir pardonner", mais "je donne l'assurance à tous qu'aucun crime ne restera impuni", avait-il déclaré lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes de la crise.

LIENS PROMOTIONNELS