Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Que la fête commence ! Toutes les dispositions pratiques
Publié le samedi 21 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La ville de Yamoussoukro, mieux la grande région des Lacs, est prête parée pour la grandiose fête de l'investiture du Président de la République, SEM Alassane Ouattara, ce jour 21 mai 2011. La ville natale qui devient pour la circonstance le carrefour de rencontres des sommités du monde n'a laissé place au hasard. Tout est fin prêt, côté organisation, mais aussi et surtout côté chaleur humaine.
Depuis Toumodi déjà, la fête s'annonce pour ceux qui sont partis d'Abidjan. Là, des foules immenses bordent la route pour applaudir tous les véhicules de passage en direction de Yamoussoukro. Dans les rues, les Frci qui patrouillent le long de la route sont de plus en plus visibles. A côté d'eux, les troupes de l'Onuci en renfort sécuritaire. Dans les airs, les hélicoptères de l'armée française survolent et surveillent, quand la gendarmerie française tient tout à l'œil. La sécurité est de mise. Car, aucun détail n'est négligé quant à la réussite de cette mémorable cérémonie.
Yamoussoukro, hôtel Président. Le parking d'honneur et le parking visiteur sont déjà aux ¾ pleins. Des véhicules de tous gabarits et de toutes cylindrées y sont garés. Sur le perron, les employés installent le tapis rouges en prévision de l'arrivée des présidents et chefs d'Etat et de Gouvernement. Parmi les premiers à arriver, Raila Odinga, le Premier ministre kenyan. Dans le hall de l'hôtel, tout le monde est sur le qui-vive. Les VIP arrivent et sont reçus et installés par un service spécial. Les Rois Nanan Boa Kouassi III ; Nanan Amon Ndoufou IV, et d'autres monarques, sont déjà là. Le protocole est dans l'attente des Président Compaoré du Burkina, Paul Biya du Cameroun, Ali Bongo du Gabon, Theodoro Obiang Nguema de la Guinée Bissau, du Premier ministre du Maroc, une équipe est déjà à l'aéroport. Dans la cour de l'hôtel, flottent les drapeaux de plus de 50 pays du monde entier. Arrivé vers 16 heures, le Président Henri Konan Bédié, après un bain de foule, s'est retiré dans ses appartements. La ville grouille de monde. Un gigantesque embouteillage bloque toute circulation de l'hôtel Président à la Cour du Président Houphouët-Boigny. Le cortège de Blaise Compaoré, arrivé à 18 heures, mettra près d'une heure pour rejoindre l'hôtel Président.
A la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix, l'heure est aux dernières touches. Sur l'esplanade, sont disposées environ 500 bâches, toutes de couleur blanche. Elles abritent 50.000 chaises elles aussi recouvertes de blanc impeccable. En vue de faire suivre tous ceux qui y seront installés pour la cérémonie en direct, 10 écrans géants et des enceintes sonores sont installés. A l'entrée principale, trône un imposant arc de triomphe de plus de 10 mètres de longueur pour 5 mètres de haut. Au pied de cet arc de triomphe, l'armée ivoirienne est en exercice. Impeccablement habillés et alignés, des détachements des Forces aériennes, des forces terrestres, des forces maritimes, de la gendarmerie, de la police, des sapeurs pompiers, des douanes, des eaux et forêts, des élèves de l'Empt, de Toroguhé, d'Abidjan, de l'Efa, de l'Ensoa, de Zambakro… soit plus de 1 000 hommes répètent pour la dernière fois en grandeur nature leur partition. L'exécution de l'hymne national à l'appel du commandant du groupe et l'exécution de la marche triomphale au moment où le président de la République passera en revue les troupes. A l'intérieur de la Fondation, le hall est habillé en vert Pdci et des chaises (1 000) toutes aussi blanches sont disposées. Là aussi, 4 écrans géants sont installés. L'image d'Houphouët-Boigny accueille dès l'entrée et annonce "la Côte d'Ivoire rassemblée". Dans l'auditorium devant accueillir la cérémonie proprement dite, un décor des plus pittoresques et féériques. En tableau de fond du podium, un gigantesque drapeau ivoirien devant lequel est installé le siège du Président Ouattara. Les 3000 places assises de la salle ont été cirées pour la circonstance et le moindre bobo est réglé. Les micros, la climatisation, les positions des uns et des autres, même celles des membres du protocole, tout est calculé de façon millimétrée.
On mettra deux heures pour aller de la Fondation à la place Jean Paul II où a lieu un des concerts. Là, c'est un véritable carnaval avant la lettre. Des dizaines de cars déversent en continu du monde. Certains avec bagages et couchettes pour veiller là, tandis que d'autres par milliers ont fini de transformer tous les établissements scolaires environnants en dortoirs de circonstance. Au milieu de cette place, trône un gigantesque podium illuminé par des projecteurs puissants. La sonorisation imposante attire depuis le centre ville. Là, sont annoncés plus d'une quarantaine d'artistes, quand d'autres se produiront à la gare routière. Yamoussoukro, en tout cas, veut réussir la résurrection d'Houphouët-Boigny à travers la confirmation du pouvoir Rhdp qu'incarne le Président Alassane Ouattara. Tout est prêt. Que la fête commence !
Eddy PEHE
Envoyé spécial à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS