Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

République de Côte d’Ivoire / Le président Ado sera investi aujourd’hui .Yamoussoukro sous haute surveillance
Publié le samedi 21 mai 2011   |  Soir Info




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Aujourd’hui,
samedi 21 mai 2011, est le jour tant attendu, qui verra l’investiture
officielle du chef de l’Etat Ivoirien issu des dernières élections en date.
Pour prendre part à cette importante cérémonie qui aura lieu à la fondation
Houphouët Boigny pour la recherche de la paix, plus de 20 présidents d’Afrique
et d’ailleurs dont le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, sont attendus.
A 24h de ladite manifestation, Yamoussoukro connaît une animation toute
particulière. Ballet des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire
(frci) à travers la ville notamment sur les artères principales, arrivée par
vagues successives des différentes délégations de participants, danses de
réjouissance des populations à tous les grands carrefours, cortèges de
véhicules civils… Tel est le décor de la cité des lacs où «tout le monde
entier s’est donné rendez-vous ce 21 mai». Le président Alassane Dramane Ouattara (Ado) à l’instar
de certaines délégations d’invités est arrivé depuis hier vendredi 20 mai, à11h
à l’aéroport international de Yamoussoukro, au bord du lac aux caïmans. Il a eu
droit à un accueil des plus triomphaux de la part des populations locales et
des autorités de la ville. D’autres, notamment le président français,
débarqueront le jour même de la cérémonie aux alentours de 09h conformément au
calendrier établi. Au plan de la sécurité, le dispositif est bien renforcé et
rien n’est laissé au hasard. Depuis au moins 03km à l’entrée de la ville, les
frci sont à la manœuvre. Tous les passagers et leurs véhicules sont passés au
peigne fin. A travers les rues de la capitale politique, une très forte
présence militaire rassure la population. Selon un des chefs militaires joint
par téléphone, vers 18h 30, ce vendredi 20 mai, tout se passe bien sur le
terrain. Il entendait ainsi couper court aux rumeurs faisant croire à des coups
de feu qui auraient été entendus à Yamoussoukro. ‘‘Il n y a pas eu un seul
coup de fusil et il n’en aura même pas’’ ,a tranché tout net notre interlocuteur, un des proches
collaborateurs du Cdt Tidiane, patron des frci dans le district de
Yamoussoukro. En plus des différentes unités des forces républicaines (frci),
il y a la présence non négligeable des forces impartiales de la Licorne mais
aussi de l’Onuci qui sont postées à tous les endroits stratégiques de la ville,
avec un déploiement de chars et de blindés. Sans compter que dans les airs
plusieurs aéronefs onusiens ne cessent, depuis quelques jours, de faire la
ronde au-dessus de la capitale politique, avec pour centre névralgique les
abords de la fondation Houphouët Boigny (lieu de la cérémonie), les hôtels
président et parlementaire et surtout la résidence officielle du chef de
l’Etat. Mieux, les chefs d’Etats qui arrivent seront accompagnés d’un certain
nombre de soldats pour leur sécurité rapprochée. Au total, Yamoussoukro est
militairement bien bouclé à ce jour et la fête s’annonce belle au regard de la
mobilisation de tous. Déjà, certaines délégations de la Côte d’Ivoire profonde
sont arrivées. C’est le cas pour les populations venues de la sous-préfecture
de Logoualé qui ont été reçues avec faste par un de leurs fils en la personne
de Gaoudé Narcisse, un des collaborateurs du Premier ministre Soro Guillaume.
Concernant la cérémonie proprement dite, elle débutera aux alentours de 10h 30
pour s’achever vers 12h. Elle sera suivie d’une cérémonie œcuménique à la
basilique notre dame de la paix à partir de 19h et d’un dîner privé à la
résidence des Boigny. Quant au retour des chefs d’Etats invités, il est indiqué
de 14h 30 à 17h. Pour ce qui est des préparatifs de la cérémonie, on a procédé
hier aux dernières retouches afin que tout se passe bien. Côté salubrité, on y
a mis un point d’honneur. Des femmes ont investi les rues pour procéder au
nettoyage et des derniers coups de pinceaux ont été donnés ici et là. Côté
sécurité, le comité d’organisation était à pied d’œuvre, dressant autour de la
fondation des lignes de barbelés en vue de répondre à certains soucis.
Rappelons que le groupement des sapeurs pompiers militaires a repris du
service à la grande joie de la population, consciente que de telles cérémonies
ne peuvent avoir lieu sans de petits bobos.

Bamba Idrissa

Envoyé spécial

LIENS PROMOTIONNELS