Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Patron de l’ONU Ban Ki-Moon dans un camp de déplacés internes
Publié le lundi 23 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


« Je suis heureux de vous rencontrer mais aussi très triste, car vous avez été témoins et avez vécu des choses terribles. Mais, je suis de cœur avec vous et je suis ici pour vous manifester ma solidarité et vous redonner l'espoir des perspectives d'une vie normale ». C'est en ces termes que le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon s'est adressé dimanche 22 mai 2011, aux pensionnaires du camp de déplacés internes à Cocody à Abidjan.
Dans son message d'espoir, M. Ban a rassuré les déplacés que l'ONUCI et les agences du Système continueraient leur assistance et que des dispositions seraient prisses pour que ceux qui se sentent menacés ne soient pas obligés de rentrer prématurément chez eux. « Je veux que vous sachiez que je suis de tout cœur avec vous. Je suis ici pour vous manifester ma solidarité, vous offrir de l'aide et vous donner l'espoir d'un retour rapide à une vie normale », a-t-il indiqué en rappelant que l'ONU aidait déjà des camps de déplacés en fournissant de l'eau, de l'électricité, des abris, des soins, de la nourriture, l'assainissement et autres services essentiels.
Pour le Secrétaire général des Nations Unies, l'arrivée à la magistrature suprême d'un nouveau Président, installé par la volonté du peuple ivoirien, annonce un nouveau départ prometteur pour ce pays plein de potentialités qui n'attendent que d'être exploitées. Appelant les déplacés à garder espoir, M. Ban, a rappelé ceci. « Vous avez l'appui de l'ONU et de la communauté internationale. Nous vous aiderons à établir un pays où la démocratie et les droits de l'homme sont respectés afin que la Côte d'Ivoire redevienne ce qu'elle était ».
Ce camp de déplacés qui a accueilli au plus fort de la crise postélectorale, 284 pensionnaires, abrite aujourd'hui 159 hommes, femmes et enfants, dormant dans des conditions juste acceptable. Le camp bénéficie du soutien de certaines agences humanitaires, notamment le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Ces agences apportent aux déplacés, outre le gîte, des soins médicaux et un soutien alimentaire.
Le Porte-parole des déplacés, Hubert Tonga, s'est réjouit de la visite du Secrétaire général, estimant qu'elle montrait l'intérêt qu'il porte aux personnes déplacées. « Nous avons subi de nombreux dommages et avons été victimes de pillages, de destructions de domicile, de pertes d'emploi et d'arrêt de toute activité lucrative. Nous souhaiterions bénéficier de projets de réinsertion sociale et de kits d'accompagnement dès notre retour chez nous », a-t-il indiqué.
Pour sa part, le responsable du camp, Gibert Gouentoweu, Président de l'Union des Eglises Evangéliques Services et Œuvres (UEESO), a estimé que la présence du plus haut responsable des Nations Unies dans son camp mettait en exergue son engagement è venir soulager les cœurs des personnes meurtries. « Cette crise nous a mis dans une situation pénible et nous ne pouvons que remercier le Secrétaire général et son équipe pour leur appui » a-t-il déclaré à la fin de la visite. Avant de se rendre dans ce camp de déplacés, le Secrétaire général avait rencontré au siège de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), le staff du Système des Nations Unies (SNU). La visite du Secrétaire général des Nations Unies en Côte d'Ivoire se situe dans le cadre de l'investiture du Président Alassane Ouattara qui a eu lieu le samedi 21 mai 11 à Yamoussoukro, la capitale politique du pays.

LIENS PROMOTIONNELS