Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Faits marquants : Le temps des hiboux
Publié le mardi 24 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Ils sont nombreux. Ils ont pour spécialité de nuire aux autres. De dire d’eux ce qui n’est pas vrai. De médire sur leur compte. Ces hiboux ne peuvent pas avancer dans la société sans marcher sur des têtes. Alors, ils jettent l’anathème sur les uns et l’opprobre sur les autres. Si vous suivez bien mon regard, vous verrez parmi eux, Soro Solo, ancien animateur sur radio Abidjan, devenu journaliste sur une radio internationale. Pour des raisons qu’il expliquera un jour au bon peuple de Côte d’Ivoire, le jour de l’investiture du nouveau président de la République commentant l’événement sur une télévision étrangère, il a fait jouer de vilains rôles à Basile Boli, ancien footballeur et à Raphaël Lakpé, journaliste. Ce Soro est le seul ivoirien à avoir vu l’ancienne vedette de football se promener dans les rues d’Abidjan brandissant le drapeau Laurent Gbagbo, avant de se retrouver dans le même avion que le président français venant à l’investiture du nouveau président de Côte d’Ivoire, président de tous les Ivoiriens. Tout comme il est le seul au monde à avoir lu sous la plume de Raphaël Lakpé, un article de deux pages faisant l’apologie de l’ivoirité. Bien au chaud dans le pays des blancs, ce Soro-là a dû ferrailler fort pour l’avènement d’Alassane Ouattara au pouvoir au point de s’arroger le droit de lui indiquer les mauvais Ivoiriens à ranger dans le placard des oubliettes de l’histoire. Si l’esprit de notre Soro n’était pas embrouillé et que la méchanceté n’avait pas rempli son cœur, il se serait rendu compte que déverser de telles balivernes à l’occasion d’une cérémonie que le bon peuple de Côte d’Ivoire et son nouveau président ont voulu saisir comme point de départ d’une réconciliation vraie, est irresponsable. Peut-être que ce Soro-là ou quelqu’un de son entourage souffre de n’avoir pas eu le privilège de monter dans l’avion du président français ou pense que quelqu’un veut lui ravir une place qui devrait lui revenir de droit. L’ancien animateur des programmes de radio Abidjan est si loin situé qu’il ne sait pas que le bon peuple de Côte d’Ivoire adhère vivement à la politique de son nouveau président qui estime que chacun aura sa place dans la société nouvelle selon ses compétences, ses mérites et ses valeurs morales. La nouvelle Côte d’Ivoire ne saurait s’accommoder d’anciennes pratiques, des considérations tribales ou d’esprit clanique. Ce dont le peuple de Côte d’Ivoire a souffert hier, ne peut prospérer aujourd’hui. Si Soro a les qualités de Basile Boli, il montera aux côtés de Nicolas Sarkozy, lors de son prochain, voyage. Si sa notoriété et ses compétences sont au-dessus de celles de Raphaël Lakpé, il n’a pas à s’en faire, ce dernier ne sera jamais promu à ses dépens. Sachons-le : le système des tontons flingueurs ou des tueurs à gage pour faire de la place est révolu. Ce Soro-là est en retard d’une République.


Trait d’esprit : Apocalypse du 21 mai !

Gbagbo c’est fini. Allô ! Allô ! Le 21 mai. Il y a eu. Rien ! Rien ! Le soleil s’est levé à l’est et s’est couché à l’ouest. L’apocalypse n’a pas eu lieu. Ils se faisaient peur pour rien. Nos refondateurs sont encore dans les nuages. Gbagbo c’est fini. Le Monde entier était aux côtés du Brave Tchê. .Sarko himself a pointé présent. Grand absent, le Woody. Dans sa retraite dorée. Il s’est régalé devant le petit écran. Imaginez cette partie TV !

Coulibaly B.

LIENS PROMOTIONNELS