Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Prestation de serment du nouveau président de la Cour suprême - ADO réaffirme sa vision d’une justice indépendante
Publié le mercredi 25 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Il avait promis aux Ivoiriens, des institutions fortes et crédibles durant la campagne électorale. Il a encore une fois réitéré ses objectifs hier. A l’occasion de la cérémonie de prestation de serment de M. Koné Mamadou, nouveau président de la Cour Suprême, qui s’est déroulée devant un parterre de personnalités, le chef de l ‘Etat s’est prononcé sur sa vision de la justice. Une justice qui «est la clé de voûte de l’édifice social» car, sans une justice crédible, garantissant les libertés individuelles et collectives, l’Etat de droit que les Ivoiriens appellent de tous leurs vœux, «sera une 25 ème heure que nous attendrons toujours et qui ne sonnera jamais». C’est pour quoi, il a demandé au successeur du tristement célèbre Tia Koné, d’être’’ irréprochable’’ dans l’exercice de sa nouvelle mission. Afin que son exemple d’intégrité et de professionnalisme soit un repère pour les jeunes magistrats. En tout état de cause, le président de la République a tiré deux leçons de la crise postélectorale qui a secoué le pays durant près de cinq mois. La première, selon lui, c’est qu’une décision de justice mal rendue peut entraîner la guerre dans un pays comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire. La seconde leçon qu’il tire de cette crise, c’est qu’il est possible de s’opposer à une décision de justice lorsque celle-ci est mal rendue. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a exhorté Koné Mamadou à faire en sorte que personne ne s’oppose à sa décision. Au demeurant, ADO a tenu à préciser que la justice doit rendre ‘’des décisions et non des services’’. Pour sa part, le président de la République s’est engagé à doter l’institution de moyens conséquents pour qu’elle réussisse sa mission. Avant le discours du chef de l‘Etat, le nouveau président de la Cour Suprême a prêté serment devant lui, comme l’exige la loi organique de cette institution qui veut que son président, avant de prendre fonction, prête serment devant le président de la République. Ce que Koné Mamadou a fait en ces termes : «Je jure de bien et fidèlement remplir ma mission, de l’exercer en toute impunité, de garder le secret des délibérations et de ne prendre aucune position publique, et de me conduire en tout comme un digne et légal magistrat.»

Yves-M. ABIET

LIENS PROMOTIONNELS