Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Kadet Bertin, l’illuminé d’Accra
Publié le jeudi 26 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Accra, ça rend fou et amnésique. C’est l’unique explication qu’on peut trouver aux propos de Kadet Bertin. Notre confrère L’intelligent d’Abidjan a publié hier une interview de cet ancien conseiller de l’Ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo. A l’occasion, l’immigré va de mépris à la déraison en passant par intox et contrevérités. Il commence d’abord à trouver des raisons politiques si ce n’est mystiques à son accident du 25 mars dernier. « Je partais rendre visite à ma mère à Gagnoa quand l’accident s’est produit », dit-il. Pourtant, ses parents ont bien confirmé à Louis-André Dacoury Tabely, un co-regionnaire, qu’il convoyait bien des armes. Depuis qu’il s’est retiré du Gouvernement Gbagbo, Il achetait des armes et entretenait des miliciens. Au fil de l’interview, le lecteur découvre avec stupéfaction un homme qui a perdu pied avec la réalité au point de poser des préalables. « Ma résidence a été mise à sac (…) Moi, préparer un coup d’Etat ? Je n’en ai ni la compétence, ni les moyens, ni même la culture (…) Il faut faire disparaître du quotidien des ivoiriens tous ces combattants baptisés FRCI qui paradent dans les rues d’Abidjan, pillant et tuant impunément (…) Les récents évènements ont mis en évidence un conflit ouvert entre la Présidence de la République et la Primature (…) Ce mode de fonctionnement binaire de l’Exécutif risque de dégénérer prochainement en une crise plus grave et plus violente qu’une hypothétique attaque de l’extérieur (…) Maintenant que Alassane Ouattara est assis dans le fauteuil du Président de la République, je demande à Nicolas Sarkozy de libérer le Président Laurent Gbagbo et tous les siens (…) », déclare avec mépris Kadet Bertin. Nous vous avons préservé d’autres énormités. Franchement, tout semble indiqué que l’homme est plongé dans un long songe. Au point de rêver à un affrontement Ouattara – Guillaume Soro. Il a oublié tout. Des atrocités de ses miliciens à la confiscation du pouvoir en passant par le pillage des résidences des cadres du RHDP. Pourquoi, lui rappeler ces crimes ? La justice devrait s’en charger. Son ‘‘exil’’ ne sera pas indéfiniment doré. En revanche, s’il espère endormir le pouvoir Ouattara pour tenter un coup de force, il s’y est mal pris. Car, de bonnes sources, il tient des réunions régulières avec des soldats dans le but « d’empêcher Ouattara de gouverner ». Le rêve est permis. Au demeurant, il faut qu’il se rende à l’évidence : Gbagbo, c’est fini. Son champion ne reviendra pas. En aucune manière. Il peut avoir mal. Héla ! C’est fait. Tout le reste n’est que contrevérités et haine qui ne feront qu’aggraver son cas, celui des siens et de son parti.

KIGBAFORY Inza

LIENS PROMOTIONNELS