Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Appel à la réconciliation du président de la République : Georges Momboye propose sa fresque
Publié le lundi 6 juin 2011   |  Nord-Sud


Cinquantenaire
© Ministères par DR
Cinquantenaire de la Côte d`Ivoire - 25.000 personnes attendues au stade Félix Houphouët-Boigny pour voir la fresque de Georges Momboye


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Arrivé en Côte d’Ivoire, jeudi, Georges Momboye, artiste-chorégraphe, s’est inscrit dans la dynamique de réconciliation annoncée par le président de la République. Il a donné sa vision de la nouvelle Côte d’Ivoire qui aura pour socle la culture.

En mission dans la sous-région ouest africaine (Mali et Guinée), le chorégraphe ivoirien de renommée mondiale, Georges Momboye, a tenu à répondre à l’appel à la réconciliation du président de la République, Alassane Ouattara. L’auteur de la fresque du cinquantenaire a dans son sac un grand projet pour ramener la paix. Il l’a dévoilé au cours d’une conférence de presse, hier, aux Deux-Plateaux. « Auparavant, ce sont les autorités du pays qui me faisaient appel. Cette fois-ci, c’est moi qui vient vers elles», a-t-il précisé. La fresque susceptible d’unir toute la Côte d’Ivoire est dénommée ‘’Harmonieusement Côte d’Ivoire’’. Un spectacle qui représentera les traditions passées, présentes et futures de toutes les régions du pays. Il fera une incursion dans tous les domaines. A savoir, au plan vestimentaire, au niveau des chants, des danses pendant environ cinquante minutes. Suivies, d’un concert géant. Le chorégraphe a aussi profité de la rencontre pour montrer la place importante que joue un créateur au sein de la société. « Quand on parle d’un pays, on parle de ses artistes ou d’un concept artistique », a-t-il indiqué. Et d’espérer que les créateurs ivoiriens soient ‘’incolores’’. «Nous ne sommes pas les griots des hommes politiques. Nous sommes les griots du peuple », a-t-il martelé. Pour lui, il faut faire appel à des personnes utiles. Des gens biens, capables de rassembler des hommes de tous les pôles. « C’est un appel fort pour que les experts soient au cœur de la réconciliation et de la reconstruction», a-t-il recommandé. Il se dit prêt à aider les nouvelles autorités. «J’apporte mon art à un gouvernement qu’il soit bleu ou blanc… Des amis m’ont déconseillé de venir en Côte d’Ivoire sous prétexte que j’ai travaillé avec le président Gbagbo», a-t-il regretté. Et de répondre : « on ne va pas me tuer parce que j’ai fait une fresque pour le cinquantenaire de la Côte d’Ivoire ». Son souhait aujourd’hui, c’est de rentrer en contact avec le Premier ministre ou le président de la République en personne pour leur faire part de son projet. Il a espéré que « la Côte d’Ivoire qui est un pôle de créateurs, doit être mise sur orbite ». Pour la mise en valeur des créateurs, il a souhaité que le Marché de l’art et du spectacle d’Abidjan (Masa) soit remis en selle. Aussi, a-t-il demandé qu’on accorde une attention particulière au Palais de la culture de Treichville qui est en ruine. Aux personnes qui verront en son acte comme une action de charme afin de se rapprocher des nouvelles autorités, Momboye est clair : « je ne suis pas un mendiant de la culture». Et ses nom­breuses sollicitations (Guinée, Mali, Sénégal, Gabon et Bénin) en sont la preuve.

Sanou A.

LIENS PROMOTIONNELS