Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Journée de l`Enfant africain / La Déclaration de la première Dame: "Protégeons nos enfants contre l’exploitation"
Publié le jeudi 16 juin 2011   |  Le Patriote


Fêtes
© Présidence par DR
Fêtes de fin d`année : Mme Dominique Ouattara présente ses voeux aux Ivoiriens


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les Nations Unies ont décrété depuis 1991, le 16 juin « Journée de l’Enfant Africain.

Comme nous le savons tous, cette date commémore le triste anniversaire des massacres des enfants de Soweto en 1976.

Même si désormais elle a une vocation plus large, force est de noter à quel point cette journée a cette année, une résonnance particulière dans notre pays.

En effet, nous sortons d’une terrible épreuve pour aller vers une grande espérance.

Les premières victimes des guerres sont toujours les enfants quand ils subissent la violence des adultes, quand ils ne peuvent pas aller à l’école, et quand ils sont privés de toute affection.
Nous qui sommes, avec d’autres, sur le terrain des actions concrètes depuis deux décennies savons qu’un enfant anxieux et fragilisé peut être plus tard un adulte tourmenté et hostile à la société.
C’est pour conjurer une telle fatalité que nous avons crée la Fondation Children Of Africa qui a pris de nombreuses initiatives en faveur des enfants sur le continent.

La journée Mondiale de l’Enfant Africain est une occasion supplémentaire pour que l’enfant soit au cœur de toutes nos actions.

Des millions d’enfants demeurent dans la détresse. Les statistiques ne traduisent pas suffisamment leur souffrance.

Tous les pays africains à divers degrés sont confrontés à des problèmes multiples liés à l’enfance.
Ici, ce sont des enfants abandonnés à eux-mêmes et aux dangers de la rue ; là, certains sont asservis, taillables et corvéables à merci ; ailleurs, ce sont des enfants-soldats ou des petites filles exploitées de façon honteuse.

Le thème de cette journée de l’Enfant Africain 2011: « tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue » me parait important à plus d’un titre.
En effet, grande est ma peine de constater que le nombre des enfants vivant pour la plupart dans nos villes, sans domicile fixe, ou qui vivent dans la rue, s’est accru considérablement ces dernières années.

Ces enfants sont aux abois et ne demandent qu’une main tendue pour les extraire de ce gouffre qui les aspire inexorablement. Leur place doit être sur les bancs de l’école et non dans la rue, pour acquérir le savoir et s’accomplir dans la société.

Pour ma part, ma détermination à aider les enfants de la rue sera dans la droite ligne de mes actions antérieures en faveur du bien-être des enfants.

Je voudrais par cet appel, mobiliser toutes les énergies matérielles et humaines nécessaires afin qu’ensemble, nous puissions donner un Avenir meilleur à ces enfants.En ce qui concerne le grave problème du travail des enfants dans les plantations, bien que des efforts aient été faits dans notre pays, nous sommes toujours confrontés à cette tragédie liée à l’économie agricole.

En effet, il est nécessaire d’agir en amont sur les trafics qui amènent les enfants dans les plantations de café et de cacao. Une telle action implique une coopération régionale que nous devons soutenir de toutes nos forces.

De plus, des actions spécifiques devront être menées au niveau national, par la sensibilisation et par la l’application de la loi en Côte d’Ivoire.

J’en appelle à l’engagement de tous, à la solidarité et au sens de l’hospitalité légendaire de chaque ivoirien pour que les enfants en détresse soient accueillis dans les familles et qu’ils y soient pris en charge avec amour.

En cette journée de l’enfant africain, j’ai une pensée particulière pour tous nos enfants victimes de la crise humanitaire : enfants déplacés, enfants qui n’ont plus accès aux services sociaux de base, enfants sans protection, enfants témoins ou victimes des violences.

Nos enfants sont notre Avenir, protégeons-les aujourd’hui contre toute forme d’exploitation.
Donnons-leur les moyens de bâtir demain une Nation forte. Leur santé, leur instruction et leur éducation seront le gage du rayonnement de notre cher Pays.

Dominique OUATTARA,
Première Dame de Côte d’Ivoire
Présidente fondatrice de la Fondation Children Of Africa


English Version below


International Day of the African Child
Statement of the First Lady
16th June 2011

United Nations decreed, since 1991, June 16th "Day of the African child ".

As we all know it, this date commemorates the sad anniversary of the massacres of the children of Soweto in 1976.

Even if henceforth it has a wider vocation, it is compulsory to note down how far this day has this year, a particular meaning in our country.

Indeed, we are getting out of a hard time to go towards a big hope.

The first victims of the wars are always the children when they undergo the violence of the adults, when they can’t go to the school, and when they are deprived of any affection.

We who are, with some others, on the ground of the concrete actions since two decades, know that an anxious and weakened child can be later a tormented and hostile adult.

It is to ward off such a fate that we have created the Foundation Children of Africa which undertook numerous initiatives in favor of the children on the continent.

The World Day of the Child is an additional opportunity so that the child is at the center of all our actions.
Millions of children live in distress. The statistics do not point enough to their suffering.

All the African countries in diverse degrees are confronted with multiple problems related to childhood.
Here, they are children given up to themselves and to the dangers of the street, there some are enslaved and skivvy in a shameful way.

The theme of this Day of the African Child: "All Together for Urgent Actions In Favor Of the Children of the Street" seems, to me, mattering in many respects.

Indeed, big is my pain to notice that the number of the children living for the greater part in our cities, of no fixed abode, or who live in the street, has increased considerably these last years.

These children are in desperate straits and only ask for a stretched out hand to extract them from this abyss which sucks them up inexorably. Their place has to be on the benches of school and not in the street, to acquire the knowledge and come true in society.

As for me, my determination to help the children of the street will be in the straight line of my previous actions in favor of the welfare of children.

I would like, by this appeal, to mobilize all necessary human and material energies so that, together, we can build a better Future for these children.

As far as I am concerned, the serious problem of child labor on plantations, although efforts have been made in our country, we are still faced with this tragedy linked to agricultural economy.

Indeed, it is necessary to act upstream on the traffic bringing children in the plantations of coffee and cocoa. Such an action involves regional cooperation that we must support with all our strength.

In addition, specific actions will have to be taken at the national level by raising awareness and by enforcing law in Côte d`Ivoire.

I call to everyone`s commitment, to solidarity and to the sense of long tradition of hospitality of every Ivorian for distressed children to be welcomed into the families and entrusted with love.

On this day of the African Child, I have a special thought for all child victims of humanitarian crisis: displaced children, children without access to basic social services, children unprotected, children witnesses or victims of violence.

Our children are our Future; let’s protect them today against any form of exploitation, let’s give them the means to build tomorrow a strong Nation. Their health, training and their education will be the token of the worldwide influence of our beloved country.

Dominique Ouattara,
First Lady of Côte d’Ivoire
CEO of Children of Africa Foundation

LIENS PROMOTIONNELS