Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article


Comment

Dernières dépêches



Art et Culture

Alpha Blondy-Tiken Jah Fakoly : Voici les médiateurs de la réconciliation
Publié le samedi 2 juillet 2011   |  Nord-Sud


Ivory
© Getty Images
Ivory Coast`s reaggae singer Alpha Blondy performs on stage during a concert on the Bastille square on May 10, 2011 in Paris to commemorate the election of former French president Francois Mitterrand.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly ont mis une croix sur leurs divergences. Les deux icônes du reggae mondial se sont retrouvés, mardi, à Paris, grâce à la médiation du président de la République, Alassane Ouattara et d’un de leur ami commun.


Le rapprochement entre les deux icônes de la musique ivoirienne, Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly était presque incertain il y a quelques mois. Mais, mardi, les deux hommes ont décidé de fumer le calumet de la paix. Ils ont échangé et déterminé les bases de la caravane de la réconciliation nationale qui devrait être une réalité bientôt. Une chose inimaginable il y a quelques mois. Face à l’ampleur des attaques, Touré Aboubacar alias Tonton Bouba, animateur à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), proche des deux hommes avait prophétisé : « seul le président de la République, Alassane Ouattara, peut les réconcilier ». Selon lui, les vedettes avaient poussé le bouchon trop loin et il était impossible pour l’un comme pour l’autre de revenir sur sa décision. Dès son installation effective au pouvoir, le président de la République a immédiatement pris son bâton de pèlerin. Il reçoit le 11 mai (Ndlr : un mois après l’arrestation de Laurent Gba­gbo) l’enfant de Gbéléban, à qui il expose son projet de réunification de tous les créateurs ivoiriens et leur participation à la restauration du tissu social fortement dégradé à travers une tournée de réconciliation nationale. La même journée, dans une interview accordée à votre quotidien préféré, le chanteur reggae a promis appeler son aîné Alpha Blondy. Chose qu’il fit sans succès. Il est raccroché au nez par ‘’Jagger’’ à deux reprises. Le six juin, c’est au tour de l’auteur de ‘’Brigadier sabari’’ d’être reçu en audience par le président Ouattara. Comme d’un coup de baguette magique, le raggaeman change d’avis après la rencontre. Et sa déclaration parle d’elle-même : « Tiken m’a appelé, mais j’ai raccroché. Le grand-frère Alassane m’a dit de tout laisser tomber. Désormais, je pardonne tout à Tiken. J’efface de mon cœur toutes les blessures. Je suis son aîné, les Ivoiriens ont besoin de vivre ensemble. Les petites querelles entre Tiken et Alpha n’apporteront rien au bien-être des uns et des autres». Pour joindre l’acte à la parole, Jagger et son jeune frère se sont rencontrés à Paris et ont parlé de réconciliation nationale au grand dam de leurs fans. A l’instar du chef de l’Etat qui s’est impliqué personnellement, une autre personne a joué un rôle en sous main. Cissé Dramane, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a ménagé aucun effort pour réunir les deux hommes. C’est le descendant de Fakoly qui a attiré l’attention sur lui. « Nous avons un ami commun et je pense qu’il finira par me décrocher », avait-il ébauché suite à une question où, justement, un journaliste évoquait l’éventualité du refus d’Alpha Blondy de lui parler. « C’est vrai qu’en plus du chef de l’Etat, l’ami commun des deux stars a persuadé les deux hommes à s’asseoir autour d’une table. Et, ce n’est pas un hasard que c’est à Paris qu’ils aient échangé  », a indiqué un proche de Tiken à Abidjan.

Sanou A.

LIENS PROMOTIONNELS