Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Séminaire du gouvernement : ADO, un président soucieux de son peuple
Publié le vendredi 8 juillet 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Un chef d’Etat qui se préoccupe de ses compatriotes, parce qu’il a une claire conscience que ce sont eux qui l’ont élu. On peut le dire, le discours prononcé par Ouattara lors de la cérémonie de clôture du Séminaire gouvernemental est un hymne à la reconnaissance. Et il veut partager cela avec ses ministres, à qui il a donné des instructions fermes dans ce sens. Il leur a demandé de se passer des grandes théories pour les actes concertes et palpables : « (…) Les six mois à venir seront une période d’actions. Je veux que ces actions soient visibles et profitables à tous nos concitoyens. Il y a beaucoup à faire, face aux grands défis du moment, tels le chômage des jeunes, la sécurité, l’éducation, et bien d’autres secteurs. Nous devons donc intervenir sur plusieurs fronts à la fois, et dans l’urgence», a-t-il insisté. Urgence, le mot est lâché. Car la crise postélectorale ayant déglingué tout le système, c’est dans l’urgence que le tissu social doit être ressoudé. C’est à juste titre d’ailleurs que poursuivant son propos, le chef de l’Etat a signifié aux ministres dans leur ensemble qu’il «attache du prix à la mise en œuvre effective des activités prévues dans le Programme de travail gouvernemental» ainsi qu’il a eu «l’occasion de l’indiquer en Conseil des Ministres». «Nous devons nous mettre au travail avec détermination, pour améliorer le quotidien de nos compatriotes et par amour pour notre pays», leur a-t-il rappelé. ADO est en outre convaincu que la juste rémunération des biens publics peut permettre de sortir le citoyen de la misère. C’est pour cette raison, que le Séminaire gouvernemental propose que «le patrimoine de l’Etat, tant en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur, soit inventorié». Lors de sa campagne pour briguer le suffrage des Ivoiriens, le candidat qu’il était, avait promis un mieux-être à ses compatriotes. C’est cette promesse qu’il veut tenir dans un pays où respecter sa parole n’avait aucun sens. Mais «quand ADO dit une chose, il la réalise,» avait-il fait savoir. L’heure est maintenant arrivée de mettre en pratique ses engagements. Le séminaire gouvernemental a tracé les sillons et dans les six mois à venir, les uns et les autres se rendront bien compte que la Côte d’Ivoire a vraiment dirigeant.
YMA

LIENS PROMOTIONNELS