Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Situation socio-politique / Comment Gbagbo fragilise l`armée
Publié le jeudi 14 juillet 2011   |  Soir Info


Présidentielle
© Abidjan.net par Prisca
Présidentielle - Sécurité : Redeploiement des FDS en zone CNO.
L`opération de redeploiement des FDS en zone cno pour la sécurisation du second tour des élections a demarré le lundi 22 novembre 2010.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Au regard des informations qui nous parviennent, les ex-Fds qui font à présent corps avec les ex-Fafn pour former la nouvelle armée au service de la Côte d'Ivoire, grincent des dents. Un courroux issu de la récente décision du gouvernement de supprimer, purement et simplement, la prime dite « haut-les-coeurs » que leur versait l'ex-Président de la République Laurent Gbagbo. Une prime pour les motiver au combat, depuis le déclenchement de la crise militaro-politique. Et comme à présent, il n'y a plus vraiment de belligérance sur le terrain, c'est en toute logique, que le nouveau Chef de l'Etat Alassane Ouattara a adhéré à la suppression avec effet immédiat, de cette prime. Une mesure qui tient également compte du fait qu'il ne fallait pas faire deux poids deux mesures dans la même armée. Les Ex-Fds ne devraient pas encore bénéficier d'une telle largesse, pendant que leurs frères d'armes des ex-Fafn qui les rejoignent dans la nouvelle armée, en sont exclus. Une disposition certes logique comme on l'a signifié, mais qui est loin d'enchanter ceux qu'elle touche. Parce que cette prime payée par Gbagbo, avait considérablement modifié le train de vie des bénéficiaires. Une modification dans le bons sens bien entendu. Une prime de 50.000 Fcfa qui est loin d'être rien du tout et qui leur permettait de prendre des engagements à bien de niveau. Et du coup, cette « tétine » arrachée de la bouche, est un énorme manque à gagner, avec la mise à terre totale de certaines ambitions. Les ex-Fds ne décolèrent donc pas, selon certaines sources, et nombreux n'auraient vraiment pas le moral et le cœur véritablement à l'ouvrage. « Pourquoi on va se tuer pour rien ? » s’interrogent certains, de façon prosaïque. Comme on le voit, cette disposition qu'on pourrait appeler « mesure Gbagbo », fragilise plus ou moins à l'heure actuelle, l'armée. Ces soldats subissent un préjudice non négligeable, mais à la vérité, chacun d'eux devrait faire une introspection et se demander s'il était vraiment juste que leur soit encore versée cette prime. Cela au risque bien évident, de toucher le moral de leurs frères d'armes des ex-Fafn avec lesquels ils forment désormais un seul et même corps d'armée. Au risque de démotiver ces derniers là aussi. C'est leur part de sacrifice que les nouvelles autorités demandent aux ex-Fds de faire. Bien entendu, dans l'intérêt supérieur du pays et de tous ces citoyens. Car la manne financière importante, qui devra être récupérée avec cette suppression des « haut-les-coeurs », le gouvernement assure en faire usage, pour des investissements bénéfiques à tous. En tout état de cause, les autorités militaires qui sont parfaitement conscientes de cette situation, sauront nul doute, remotiver leurs hommes, pour une armée forte et soudée. Une armée qui tient compte de ses valeurs républicaines.

KIKIE Ahou Nazaire

LIENS PROMOTIONNELS