Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Réhabilitation de l’université de Cocody : Les grands travaux ont démarré
Publié le jeudi 14 juillet 2011   |  L'expression


Universités
© Ministères par DR
Universités et centres de recherche: Le ministre Cissé Ibrahima Bacongo fait l`état des lieux
Jeudi 16 juin 2011. Abidjan. Le ministre de l`Enseignement supérieur et de la recherche scientifique constate de visu l`état dans lequel se trouvent les universités publiques et structures de recherche


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Fermée depuis 3 mois, la réhabilitation de l’Université de Cocody a démarré hier.
C’est parti. Les travaux de réhabilitation l’université de Cocody ont débuté hier sous le contrôle du ministre de l’Enseignement supérieur. Le temple du savoir a pris l’allure d’un vaste chantier. Deux machines procèdent à l’aplanissement du terrain vers le campus 2001. A l’espace ’’Les palmiers’’ et au siège du Centre régional des œuvres universitaires (Crou), des ouvriers débarrassent les lieux de la broussaille. Dans les chambres, on ramasse les débris de verre et les ordures. Le ministre Bacongo surveille les travaux préliminaires avant le gros œuvre. Selon Cissé Ibrahim Bacongo, cette tâche de mise en état qui durera une semaine, facilitera les travaux d’étanchéité et d’électricité. « Nous allons faire humainement tout ce qui est possible pour que les étudiants aient des amphithéâtres et des laboratoires dignes de ce nom», a rassuré le patron de l’Enseignement supérieur. Le budget de ces travaux est financé sur fonds propres de l’université de Cocody a rassuré le ministre. «Le budget de l’université est divisé en deux parties : une part sert pour le paiement des salaires des enseignants et chercheurs, l’autre partie est réservée aux investissements et équipement. Comme l’université est fermée, nous avons demandé la permission au ministre de l’Economie et des Finances de prendre de l’argent pour les travaux. Nous ne pouvons dire encore le coût exact mais rassurez-vous, dans le gouvernement Ouattara, un sou est un sou», a-t-il expliqué. Bacongo a laissé toutefois entendre que la qualité des travaux laisse à désirer et qu’il fallait les améliorer. Le premier responsable de l’Enseignement supérieur n’a pas voulu se prononcer sur la question de l’année blanche. «Pourquoi s’inquiéter d’une année blanche alors que plusieurs années ont été cumulées ? Nous ne voulons plus d’année en dents de scie. Nous allons régler la situation au cas par cas pour que l’université d’Abidjan redevienne une référence dans le monde. Mais ne me demandez pas quand est-ce que l’université sera rouverte, je ne saurais vous répondre », a indiqué Cissé Bacongo.

Napargalè Marie

LIENS PROMOTIONNELS