Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article


Comment

Dernières dépêches



Économie

Economie / Les 100 jours de Ouattara : Le grand bond en avant
Publié le mercredi 7 septembre 2011   |  Tam-Tam d’Afrique




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


1er Juin 2011-31 août 2011, 100 jours que le Président Alassane Ouattara, le Premier ministre Guillaume Soro et le gouvernement sont à la tâche. Il faut reconstruire l'économie et repositionner la Côte d'Ivoire dans le concert des nations. Pour une évaluation au démarrage, le résultat séduit et conforte dans les perspectives d'avenir. Le pays de Félix Houphouët Boigny, miné pendant une décennie par des crises incessantes renoue avec une économie qui repart sur des bases solides avec des partenaires internationaux de poids. Les menaces des institutions de Bretton Woods sur la bonne gouvernance et les indicateurs macroéconomiques sous l'ancien régime ont fait place à un vent de confiance. A preuve, les missions conjointes Fonds Monétaire Intemational-Banque Mondiale se sont multipliées. Le retour des ....

Les programmes suspendus ont été relancés. Le point d'achement pour l'initiative pays pauvres très endettés devrait être atteint courant 2012. La Banque Mondiale est à pied d'œuvre pour ouvrir ses bureaux à Abidjan. Elle a réitéré son engagement à conduire le Programme d'Urgence d'Infrastructures Urbaines (PUIUR), dont les 25 milliards de FCFA décaissés en juillet 2010 avaient été suspendus.
...des investisseurs et des banques : Pour son Directeur des Opérations, Madani Tall, Ouattara a ramené la confiance en Côte d'Ivoire. Une mission conjointe FMI-BM séjourne à Abidjan à cet effet, pour réévaluer l'atteinte de l'initiatitive Ppte. Outre ces institutions financières, la France a initié un programme de désendettement et de développement de 2 milliards d'euros, soit 1.310 milliards de FCFA. Les banques commerciales ont fait leur retour après la série noire des nationalisations, et elles sont impliquées dans la relance économique. La Société Ivoirienne de Banque en Côte d'Ivoire (SIB) a octroyé récemment une ligne de crédit de 5 milliards de FCFA pour le renouvellement du parc auto. Car, selon son Directeur Général adjoint, Coulibaly Daouda, la banque a confiance au gouvernement. De même, la Banque Africaine d'Import-Export, Afreximbank, en collaboration avec la BIAO-CI a consenti un prêt de 320 millions de dollars, soit 160 milliards de FCFA pour renforcer les capacités de production de la Société Ivorienne de Raffinage. Toujours dans le domaine de l'énergie, le contrat d'entretien des six barrages hydroélectriques détenu par le groupe Vinci sera très actif dans les prochains jours, ainsi que l'extension de la centrale d'Azito confié à Alstom. Les perspectives économiques et le cadre de gouvernance font courrir les investisseurs. Le groupe Bolloré dans le transport maritime, la manutention, le transit aérien et le transport ferroviaire est sur de nouveaux projets.
Renforcement de la route : Une enveloppe de 50 milliards de FCFA est prévue pour les trois prochaines années. Elle devrait être consacrée à la gestion du terminal à conteneurs du Port Autonome d'Abidjan et le transport ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et les pays de l'hinterland. A côté, le groupe chocolatier Cemoi est en phase d'implantation de nouvelles manufactures. Comme le dirait l'autre, la route précède le développement. Le Président Ouattara en fait une priorité. A preuve, la construction du troisième pont Marcory-Riviera pour un coût de 236 millions de dollar débute en septembre. La BAD a débloqué 30 milliards de FCFA à cet effet. Outre le 3ème pont, Abidjan s'est doté en trois mois d'une nouvelle voirie. Les nids de poule et autres grands creux qui rendaient la circulation difficile et occasionnaient des bouchons sont de vieux souvenirs. Par ailleurs, pour booster la relance, Ouattara a décidé qu'il n'y aura pas de nouvelles fiscalités, bien au contraire, on va assister à un allègement dont le montant avoisine 30 milliards de FCFA. En clair, c'est une économie ivoirienne en panne qu'est en train de reconstruire avec succès le Président de la République et son équipe gouvernementale. Des actions saluées par les lvoiriens. Pour eux, les promesses électorales n'étaient pas que des mots, les résultats sont palpables sur le terrain.

LIENS PROMOTIONNELS