Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Les 100 jours du Président Ouattara : Le bilan de l’Alliance pour le changement
Publié le jeudi 22 septembre 2011   |  L'expression


Réconciliation
© Abidjan.net par Emma
Réconciliation nationale: le président de l`Alliance pour le changement (APC), Alphonse Soro était à Abobo
Samedi 2 juillet 2011. Abidjan. Le président de l’Alliance Pour le Changement (APC), Soro Alphonse a parrainé une cérémonie de réconciliation dans la commune d’Abobo.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Alphonse Soro, président de l’Alliance pour le changement (Apc) et plusieurs organisations de la société civile se sont retrouvées mercredi pour dresser le bilan des 100 jours du président Alassane Ouattara. Leur constat.

Fidèle à son option d’être une organisation de la société civile critique, l’Alliance Pour le Changement a organisé ce mercredi 14 septembre 2011 une conférence-débat présidée par son Président Alphonse Tiorna SORO, élargie à l’ensemble de ses organisations de base.
Dans son exposé de cadrage, Dr Gnagadiomon KONE a insisté sur les onze (11) principales thématiques qui feront l’objet de discussions : défense et sécurité, santé, éducation, économie, environnement et cadre de vie, infrastructures, habitat, culture – jeunesse et sport, administration et bonne gouvernance, emploi jeune, réconciliation nationale. La conférence se prononcera également sur le leadership du Président de la République de Côte d’Ivoire.
Sur l’ensemble de ces thématiques, les participants ont fait des observations et des suggestions.
1. Défense et sécurité
Observations
ü La réunification des forces est effective (respect de l’APO) avec la nomination des principaux responsables des forces, la dissolution des FAFN et l’intégration des ex-combattants dans les Forces Armées.
ü Les milices et mercenaires ont été neutralisés, plus de violations massives de droits de l’homme.
ü Des FRCI régulièrement accusés d’exactions, la persistance du racket et de cas d’expropriation.
ü La sécurité s’est nettement améliorée malgré des cas de braquages orchestrés par des hommes en armes et en tenues militaires, des règlements de comptes dus à des dénonciations calomnieuses, des domiciles continuent d’être occupés par des FRCI.
ü Le port de la tenue militaire est galvaudé et non contrôlé, circulation des armes ce qui expose la population à l’insécurité.
ü La question sécuritaire menace l’investissement et peut compromettre la bonne application du programme de gouvernement du Président.
Suggestions
- accélérer le processus d’identification des ex-combattants et milices notamment de l’Ouest en vue d’un bon réel désarmement et l’encasernement ;
- changer la tenue militaire et lutter contre la vente de treillis sur les marchés ;
- engager une lutte plus vigoureuse contre l’insécurité et le racket ;
- achever le redéploiement des services de police et de gendarmerie.

2. Santé
Observations
ü La Gratuité des soins a été bien accueillie par les populations. Cependant cette politique mérite d’être repensée.
ü La gratuité des soins a permis de soulager la population au lendemain du dénouement de la crise post- électorale ;
ü Les ivoiriens ont repris l’habitude de fréquenter les hôpitaux.
ü Communication insuffisante sur la gratuité des soins et surtout sur le contenu de cette gratuité.
ü Dans sa forme actuelle, la reforme semble être boycottée par certains agents de la santé plus soucieux de s’enrichir que de soigner les Ivoiriens : refus de soigner par des arguments fallacieux, persistance du racket, etc.
ü Les hôpitaux ne disposant plus de ressources internes, les agents non fonctionnaires.
ü Engorgement des hôpitaux qui donne un surcroît de travail aux médecins et infirmiers déjà en nombre insuffisant.
ü Approvisionnement en matériel de soins et en médicaments insuffisant.
Suggestions
- Organiser une communication claire autour de l’opération ;
- accélérer la mise ne place de l’assurance maladie ;
- sanctionner publiquement les médecins et agents de santé indélicats ;
- sensibiliser la population à l’usage citoyen du bien commun ;
- une plus grande éducation des populations qui devront se mobiliser contre les racketteurs et dénoncer les abus ;
- renforcer le plateau technique des hôpitaux et les capacités du personnel soignant ;
- associer les organisations de la société civile et de consommateurs à la lutte contre le boycott de la mesure de gratuité.

3. Éducation
Observations
ü Réouverture rapide des écoles secondaires et primaires après la crise post- électorale.
ü Le Ministre de l’Éducation Nationale a accompli un travail remarquable pour réunifier l’école et sauver l’année scolaire 2010-2011.
ü Le recrutement des enseignants bénévoles a permis de résorber le déficit en enseignants.
ü Le port de l’uniforme et les mesures annoncées mettent fin au désordre dans le milieu scolaire.
ü La fermeture des universités de Cocody et d’Abobo-Adjamé a été bien accueillie par les populations. Cependant, aucune communication n’est faite sur le chronogramme de reprise des activités.
ü Les travaux de reconstruction et de rénovation de l’Université de Cocody et d’Abobo-Adjamé vont permettre aux étudiants de mener leurs études dans un environnement saint. Cependant, risque d’une autre année blanche avec la lenteur des travaux.
Suggestions
- Accélérer les travaux de réhabilitation afin d’éviter plusieurs années blanches ;
- prendre des mesures en vue de rehausser l’image ternie des grandes écoles comme l’INPHB, l’INSET, etc ;
- respect des libertés d’opinion à travers l’acceptation du syndicalisme en milieu universitaire, vulgariser la loi de 1960 sur les associations.
- œuvrer à l’adéquation emploi/formation,
- relever le niveau de l’enseignement en renforçant les capacités des enseignants.

4. Économie

Observations
ü Maîtrise des finances publiques (budget 2011 qui est prêt) malgré les dépenses imprévues liées aux pillages postélectoraux.
ü Paiement des reliquats de salaires des fonctionnaires dès la prise de fonction du Président.
ü Allègement fiscal pour les entreprises sinistrées ce qui favorise la création d’emplois.
ü Allègement fiscal pour les populations (Vignettes, impôts fonciers…).
ü Côte d’Ivoire is back (défilé quotidien des investisseurs, confiance retrouvée des bailleurs) : retour progressif de la confiance.
ü Augmentation des prix des denrées de première nécessité, maîtrise insuffisante de l’inflation et des prix : les populations ne sentent pas dans le panier de la ménagère le résultat des mesures prises.
Suggestions
- Humaniser le libéralisme en instaurant des mesures coercitives contre les augmentations anarchiques des prix…) ;
- revoir la politique des prix des produits de premières consommation (riz, lait, huile, viande, les hydrocarbures) ;
- inviter les ministères techniques concernés à une plus grande présence sur le terrain ;
- renforcer les mesures de mobilisation de l’épargne intérieur.

5. Salubrité, environnement et cadre de vie
Observations
ü Les déguerpissements favorisent la fluidité routière, réduisent le nombre d’accidents dans la ville…
ü Pas de mesures d’accompagnement pour recaser les déguerpis et soulager ceux qui ont perdu leurs emplois.
ü Enlèvement des dépôts sauvages d’ordures : retour progressif de la propreté à Abidjan.
ü Le ramassage des ordures n’est pas encore efficient.
ü Certaines populations reviennent sur les sites déguerpis.
ü La politique de salubrité n’a pas encore atteint les quartiers et l’insalubrité et la promiscuité y règnent encore.
ü Le conflit ivoirien n’a pas permis de mieux contrôler l’exploitation forestière : les réserves ont été réoccupées de manière anarchique.
Suggestions
- Poursuivre et généraliser la politique de salubrité ;
- sensibiliser et éduquer les populations sur concept « éco citoyen » en vue d’un changement de comportement ; pour cela, il convient de vulgariser les règles de la salubrité et fixer un délai à tous ceux qui sont en infraction avant de passer à la démolition ;
- installer des poubelles pour éviter que les rues se salissent à nouveau ;
- créer des brigades de salubrité dans les quartiers.

6. Infrastructures
Observations
ü Abidjan en chantier : lancement des travaux du troisième pont baptisé « Pont Henri Konan Bédié ».
ü La voie ferrée commence à être réhabilitée.
ü L’accent semble être mis uniquement sur la ville d’Abidjan, laissant l’intérieur à l’abandon.
ü Les voies dans les quartiers précaires restent à reprofiler.
ü Réfection de nombreuses routes dégradées dans le district.

Suggestions
- pour l’instant, les travaux sont trop focalisés sur Abidjan
- Renforcer les capacités des collectivités décentralisées (mairies et conseils généraux) pour entreprendre des travaux d’envergure et ne pas se focaliser au seul district d’Abidjan.

7. Habitat et logement
Observations
ü La crise du logement est persistante.
ü Absence de visibilité dans les actions du ministère. On est inquiet.
ü Pour atteindre le chiffre de 50 000 logements en 5 ans, il faut parvenir à livrer 10 000 logements par an. Or, nous sommes dans le dernier trimestre de l’année.

Suggestions
Le ministère devra entreprendre sans délai la mise en œuvre du programme gouvernemental en matière de logement.

8. Culture, jeunesse et sport
Observations
ü À ce stade, aucune action d’envergure n’a été entreprise pour lutter contre la piraterie.
ü Nécessité de revoir la représentativité des organisations de jeunesse.
ü La politique nationale de la jeunesse n’est pas vulgarisée.
Suggestions
- Nécessité d’une approche méthodologique inclusive pour la mise en place du CNJ : le ministère devra s’inscrire dans le respect de la charte africaine de la jeunesse.

9. Administration et bonne gouvernance
Observations
ü Le recensement général des fonctionnaires et agents de l’État permet d’actualiser, assainir et rationaliser les effectifs.
ü L’opération « tiroir » qui a permis de traiter plus de 11 000 dossiers.
ü Les passe-droits ont été endigués.
ü Les dossiers de retraite sont traités avec plus de célérité.
ü Les fonctionnaires commencent le travail maintenant à 7H30.
ü Les audits des différentes sociétés d’État permettent d’instaurer la bonne gouvernance.
ü La charte d’éthique et de bonne gouvernance signée par les ministres est un signe encourageant.
ü Des efforts ont été faits pour supprimer les passe-droits mais il existe encore des brebis galeuses.
ü Des mesures pour lutter contre le racket mais des efforts restent à faire.
ü La rébellion administrative reste insidieusement entretenue par certains cadres de l’administration : les cadres favorables à l’ancien régime qui majoritairement contrôlent encore l’administration continuent de poser des actes de rébellion.
Suggestions
- Entreprendre sans complexe le changement des cadres incompétents et inciviques à la tête de l’administration ;
- nécessité d’effectuer un rééquilibrage dans l’administration publique largement dominée par des individus recrutés sur des bases politiques, tribales et sans compétences ;
- généraliser les audits dans les services publics et les collectivités décentralisées ;
- sanctionner les comportements délictueux : racket, détournements, incivisme, manœuvres de sabotage des mesures prises par le gouvernement, etc.

10. Emploi jeune
Observations
ü Des opportunités d’emploi existent avec les travaux de construction et de réhabilitation à Abidjan mais restent encore peu connus des jeunes.
ü Pas de base de données fiable sur les chômeurs en Côte d’Ivoire.
ü Les recrutements se font encore sans transparence : népotisme, favoritisme et corruption.
Suggestions
- lancer un programme d’identification des chômeurs ;
- communiquer suffisamment sur les emplois créés et surtout comment les personnes intéressées peuvent y accéder en toute transparence ;
- accompagner les jeunes déscolarisés dans le montage de leurs projets ;
- faciliter les conditionnalités d’accès aux études de faisabilité pour les jeunes entrepreneurs ;
- revoir les conditionnalités d’âge pour l’accès à certains emplois, tenant compte de la longue crise ivoirienne qui a créé de nombreux dysfonctionnements.

11. Réconciliation
Observations
ü Formation de la CVDR : cette commission reflète la composition sociologique de la Côte d’Ivoire, ses membres sont suffisamment crédibles, ils n’ont pas de responsabilité directe dans la crise.
ü retour massif et progressif des militaires et militants de la LMP exilés.
ü la justice est en train de faire son travail pour soulager les victimes.
ü Persistance chez certains ivoiriens et dans le discours de certains responsables de l’opposition d’une volonté de reprise des hostilités et d’un rejet du résultat des urnes.

Suggestions
- Inviter les responsables politiques à faire attention à leurs discours afin de ne pas recréer les conditions d’une confrontation ;
- nécessité d’accélérer les procédures judiciaires en cours.

Conclusion
- Les 100 jours du Président OUATTARA ont révélé un leadership différent, une plus grande réactivité du gouvernement, une présence plus affirmée sur le terrain et des actions majeures qui suscitent l’espoir chez les populations.
- Tout en félicitant le gouvernement, l’APC recommande la vigilance et la persévérance au gouvernement afin de faire face aux insuffisances constatées.
- L’APC souhaite que les comportements inciviques dans l’administration soient combattus sans relâche : lutte contre l’insécurité, la corruption, le racket, la rebellion administrative, etc.
- L’APC encourage le retour au pays des civils et militaires en exil ;
- L’APC se félicite de la mise en place de la Commission de réconciliation et encourage celle-ci dans sa mission ;
- L’APC décide de lancer l’opération « Un million de signatures pour 1 jeune, 1 emploi » en vue de proposer aux pouvoir publics une base de données fiable de jeunes en quête d’emploi.

LIENS PROMOTIONNELS