Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Dr Fatoumata Traoré Diop invite l’intelligentsia ivoirienne à vulgariser le code de bonne conduite
Publié le dimanche 9 octobre 2011   |  Ivoire-Presse


Sortie
© Ministères par DR
Sortie de crise : Dr Fatoumata Traoré Diop, marraine de la "Nuit du Bazin" à Bouaké
Samedi 11 septembre 2010. Bouaké. Espace Cavally (ex hôtel Harmattan). Le Secrétaire National à la Solidarité et aux Victimes de Guerre, Dr Fatoumata Traoré Diop, marraine de la "Nuit du Bazin" à Bouaké


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’Union Pour la Côte d’Ivoire (UPCI), présidée par le ministre Gnamien Konan, a organisé samedi au Golf Hôtel d’Abidjan un déjeuner-débat autour du thème : « le cadre ivoirien et la politique » avec la participation des Forces Nouvelles (FN) et du Mouvement des Forces de l’Avenir (MFA).

La conférence prononcée par le Pr Grah Mel a été enrichie par l’intervention de la représentante des Forces Nouvelles, Dr Fatoumata Traoré Diop et de celle de M. Gbala Yao représentant le Mouvement des Forces de l’Avenir.

Dr Fatoumata Traoré Diop, a mis un accent particulier sur le rôle que doit jouer le cadre ivoirien dans le processus de démocratisation du pays. Pour elle, le cadre a un rôle éminemment important à jouer à trois niveaux de la société ivoirienne. Il s’agit notamment de son apport au sein des partis politiques, des organisations de la société civile et des médias.

Le Secrétaire national à l’identification des Forces Nouvelles a dans la foulée invité les cadres et l’intelligentsia ivoirienne à vulgariser le code de bonne conduite signé en 2008 par les partis politiques, la société civile et les médias.

Exprimant sa satisfaction après les échanges, le ministre Gnamien Konan, président de l’UPCI, a annoncé que la ville de Bouaké accueillera le deuxième numéro du débat.
Après une grave crise post électorale qui a fait plus de 3000 morts, les autorités ivoiriennes s’attèlent à achever le processus des élections générales par les législatives prévues pour se tenir le 11 décembre prochain. 255 députés seront élus à l’issue de ces élections qui coûteront 13 milliards de fcfa.

SL

LIENS PROMOTIONNELS