Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Insécurité /Onédjékaha (axe routier Katiola-Niakara) - Des tirs nourris font deux morts et des blessés
Publié le mercredi 2 novembre 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’insécurité dans les zones ex-Cno va crescendo ces derniers temps. Les populations vivent dans la peur et dans l’angoisse. Le lundi 31 octobre dernier, un gang de coupeurs de route, lourdement armés a ouvert le feu sur des passagers à Onédjékaha, village situé entre Katiola et Niakara. Causant la mort de deux personnes et faisant plusieurs blessés. C’est le bilan fait après le braquage qui s’est produit le lundi 31 octobre à Onédjékaha. Selon des témoignages, les faits se sont déroulés autour de 15 heures quand les populations de ce petit village ont entendu des tirs nourris à l’arme lourde. Celles-ci ont encore cru à une éventuelle reprise des hostilités. Selon notre source, des bandits lourdement armés ont pris position non loin du village d’Onédjékaha et s’attaquaient à toutes les personnes qu’ils dévalisaient de tous leurs biens (argent, portables etc.). La colère de ces bandits de grand chemin est monté d’un cran lorsque deux passagers ont refusé de se soumettre. Pour se faire respecter (comme si c’était légal ce qu’ils faisaient), les braqueurs n’ont pas hésité à faire usage de leurs armes. La suite sera fatale pour les deux passagers. Les deux infortunés meurent sur le coup. Leurs corps ont été retrouvés criblés de balles. Pour le même braquage, l’on annonce plusieurs blessés. Après leur sale besogne, ces malfrats qui n’ont aucunement pas été inquiétés se sont évaporés dans la nature. Les corps des personnes tuées dont les identités ne nous ont pas été déclinées ont été admis à la morgue de Katiola. Tandis que les blessés ont été conduits à l’hôpital de la même ville pour recevoir les premiers soins. Le commandant Inza Doumbia, chef de sécurité de Katiola que nous avons joint, a promis donner plus de détails sur la question. Vivement que les autorités compétentes prennent les dispositions utiles pour garantir la sécurité et la quiétude des populations.

Bosco de Paré

LIENS PROMOTIONNELS