Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Réouverture de la Mama / Paul Koffi Koffi prévient: “Tous les militaires indélicats seront traqués”
Publié le jeudi 3 novembre 2011   |  Le Patriote


Justice
© Abidjan.net
Justice Militaire : Réouverture officielle de la Maison d`Arrêt Militaire d`Abidjan (M.A.M.A.)
Mercredi 2 novembre 2011 Abidjan, le ministre delegue a la defense M. Paul Koffi Koffi Procède à la réouverture de la Maison d`Arrêt Militaire d`Abidjan en présence du Chef d`état major, Soumaïla Bakayoko.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les cellules des femmes, des officiers et sous-officiers complètement rénovées et dotés de lits et matelas, les parloirs au point, les espaces de jeu et de causeries retouchés, la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (MAMA) a fière allure et attend surtout ses premiers pensionnaires. Avec ce visage rayonnant, la prison des militaires a rouvert ses portes hier. En présence du ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, du chef d’Etat major général des FRCI, Soumaïla Bakayoko, du commandant supérieur de la gendarmerie, Kouassi Gervais…, le commissaire du gouvernement, Ange Kessi Kouamé Bernard, a procédé à la cérémonie de réouverture. Le capitaine de frégate, par ailleurs patron du tribunal militaire a annoncé que la MAMA réhabilitée accueillera lundi prochain, 27 militaires, 32 gendarmes, et 8 policiers arrêtés au cours des enquêtes sur les évènements postélectoraux. Avant de souligner que «les gendarmes mis au arrêts lors des récents évènements (la mutinerie de la nuit du 14 au 15 octobre à Agban) seront jugés». Selon lui, le tribunal militaire a pour vocation d’extirper des rangs de la grande Muette, les mauvais grains aux fins que ceux-ci ne contaminent pas le reste des troupes. «Nous sommes chargés de faire en sorte que ceux qui ternissent l’image de l’Armée et des militaires soient soustraits des vaillants soldats. Il ne peut pas avoir de démocratie sans justice et le tribunal militaire est le garant de la lutte contre l’impunité, contre toutes les exactions et de l’étique militaire. Et nous allons faire notre travail», a-t-il rassuré. Dans la même veine, le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, a mis en garde tous les contrevenants aux règles militaires établies. «Le travail que vous faites n’est pas facile. Poursuivre ses propres collègues n’est pas une chose aisée. Sachez que vous apportez beaucoup à la Côte d’Ivoire et à la réconciliation. La prison va toujours avec la loi. J’encourage le tribunal militaire dans sa mission. C’est l’occasion de dire à tous le militaires indélicats qu’autant les civils sont traqués, autant ils le seront pour être extirper des rangs de l’Armée», a-t-il menacé. Tout en plaidant une observation rigoureuse des règles de l’art des militaires, gendarmes et policiers qui auront un séjour à la MAMA. Chose que le procureur militaire a promise. Ange Kessi a demandé à sa hiérarchie des moyens de sécurité pour éviter l’évasion des prisonniers une fois incarcérés. Avec la réouverture de la MAMA (saccagée et pillée en mars 2010), les militaires qui foulent au pied les règles de leur métier risquent gros. C’est l’adjudant chef Dégny Esso Emmanuel qui est le régisseur de la prison des militaires ouverte pour la première fois en février 1975.

Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS