Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire : Deux morts dans de violents affrontements dans l`ouest (ONU)
Publié le jeudi 3 novembre 2011   |  AFP


Règlement
© Getty Images par DR
Règlement militaire du conflit ivoirien: Les Forces républicaines à Duékoué
Duékoué. Members of Pro-Ouattara forces hold their weapons on March 29, 2011 in Duekoue, in western Ivory Coast. Forces backing Ivory Coast`s recognised president Alassane Ouattara today approached the capital Yamassoukrou in a vast offensive to seize control after a disputed election.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Deux personnes ont été tuées lors de violents affrontements intercommunautaires durant la semaine écoulée dans l`ouest de la Côte d`Ivoire, région meurtrie pendant la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011, a annoncé jeudi l`ONU.

"Deux personnes ont perdu la vie" dans des affrontements dans les localités de Pelezi et Bahé Sebon, a déclaré Hamadoun Touré, porte-parole de l`Opération des Nations unies en Côte d`Ivoire (Onuci), lors d`un point de presse.

"Plusieurs habitations ainsi que des greniers ont été détruits", a-t-il indiqué.

D`autres affrontements ont opposé des soldats des Forces républicaines (FRCI) et des "dozos" (chasseurs traditionnels) aux habitants des villages de Niamayo et Niazareko, dans la même région, a-t-il ajouté, réclamant des enquêtes pour mettre un terme à "l`impunité".

Frontalier du Liberia, l`ouest fut le théâtre des pires tueries de la crise post-électorale qui a fait quelque 3.000 morts, dont un millier dans la région selon l`ONU.

La région est depuis des années le théâtre de vives tensions interethniques, exacerbées par la crise qui a opposé l`ex-président Laurent Gbagbo - un natif de l`ouest - et le nouveau chef de l`Etat Alassane Ouattara.

Les FRCI, qui comptent de nombreux ex-rebelles ayant combattu pour M. Ouattara, commettent régulièrement des exactions dans des villages considérés comme pro-Gbagbo.

La visite prévue mi-octobre du président Ouattara dans l`ouest a été reportée sine die, officiellement pour raisons d`organisation.

L`Onuci a aussi engagé le gouvernement à "mettre en oeuvre sans tarder le nouveau programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex-combattants, y compris des +dozos+ et des ex-miliciens" pro-Gbagbo.

Les contours et le calendrier de ce programme promis par les autorités n`ont pas encore été arrêtés.

L`Onuci a également déploré la mort de deux personnes tuées par des "coupeurs de routes" (bandits) sur un axe routier du nord du pays, un phénomène perdurant à la faveur de la dissémination d`armes durant et après la
crise.

La restauration de la sécurité et la réforme de l`armée sont l`un des principaux défis du gouvernement, qui prépare en même temps les élections législatives fixées au 11 décembre.

LIENS PROMOTIONNELS