Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Choix des candidats du RHDP / Séraphin Yao, président JUDPCI : ‘’Ces critères sont iniques et sans fondements’’
Publié le vendredi 4 novembre 2011   |  L'intelligent d'Abidjan


Union
© Abidjan.net par Prisca
Union pour la démocratie et pour la paix (UDPCI) : Le président Mabri Toikeusse inaugure son Cabinet
Mercredi 14 juillet 2010. Abidjan, Cocody Angré, 8eme tranche. L`UDPCI inaugure le Cabinet de son président, en présence des partis frères. Photo: le président des jeunes du parti, Yao Kouadio Séraphin (à dr.) et celui du RDR, Karamoko Yayoro (à g.)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


‘’Iniques’’ et ‘’sans fondements’’, ce sont les mots que M. Yao Séraphin, président national de la JUDPCI (Jeunesse de l’union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire) a trouvés pour qualifier les critères de désignation des candidats du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) aux législatives du 11 décembre 2011. « Ces critères sont iniques et sans fondements. Les intérêts des uns et des autres n’ont pas permis à tous les partis d’avoir des candidats. Ce qui vient de se passer présage que l’unification des partis politiques est un leurre. Pour tout ce que nous avons fait ensemble, je suis vraiment triste», a déclaré le président de la UDPCI. Pour Yao Séraphin, il est tout simplement inconcevable que des cadres compétents comme Gaston Ouassenan Koné soient privés de candidature au Nord ‘’parce qu’il n’est pas RDR’’. « On peut ne pas voter un candidat du RDR dans une localité où Alassane Ouattara a eu 75% et puis voter quelqu’un d’un autre parti qui est plus proche de la population (…) Le problème, c’est que personne ne fait confiance en l’autre. Il y a eu des alliances circonstancielles dans certaines localités, mais on ne peut pas dire qu’il y a des candidatures RHDP. C’est un fiasco total», a-t-il dénoncé. Auparavant, Yao Séraphin a informé ‘’avec tristesse et amertume’’ l’opinion nationale et les militants de l’UDPCI du rejet de sa candidature par la CEI aux législatives dans la circonscription de Dimbokro commune et sous-préfecture. «La CEI a décidé au cours de sa réunion de commission centrale tenue la semaine dernière de ne pas prendre en compte les 47 966 pétitionnaires ayant fait l’objet de rejets techniques contrairement aux dispositions pertinentes prises par le cadre permanent de concertation (CPC). Cette décision rend automatiquement forclose ma candidature parce que je suis une victime des rejets techniques», a-t-il développé.
D.Yala

LIENS PROMOTIONNELS