Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Désarmement et réinsertion des ex-combattants : Le gouvernement s’arme pour une grande offensive
Publié le vendredi 4 novembre 2011   |  Le Mandat




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Un atelier de réflexion sur un cadre de coordination des activités de réinsertion s’est ouvert hier, jeudi 03 novembre 2001, à Grand-Bassam. Durant deux jours de travaux, il s’agira pour le gouvernement et ses partenaires de trouver les nouvelles stratégies de coordination du processus de réinsertion.

C’est le ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité, Gilbert Kafana Koné qui a, au nom du Premier ministre Soro Guillaume, procédé à l’ouverture de cet atelier de réflexion. En présence des représentants de la Banque mondiale, de la Banque Islamique du Développement, de la Bad, de l’Onuci et PNUD, des partenaires du gouvernement ivoirien en matière de désarmement, de démobilisation et de réinsertion, Gilbert Kafana Koné a d’abord relevé la place de choix que représente la réinsertion dans la politique globale de sortie de crise du gouvernement, avant de situer l’objectif visé par ces assises. « Le présent atelier vise à mettre en place une structure unique, dynamique et plus opérationnelle de coordination du processus de réinsertion et de réintégration des ex-combattants, des démobilisés, des groupes d’autodéfense et des jeunes à risque, afin de donner une visibilité plus nette à l’ensemble de la démarche. L’atelier doit également conduire à faire le bilan diagnostic des activités de réinsertion, à identifier clairement les différentes catégories de personnes à réinsérer et à réintégrer, ainsi que les programmes et projets adaptés à chaque personne », a-t-il indiqué en substance. Le thème général retenu pour cet atelier, à savoir la définition d’un cadre de coordination des activités de réinsertion en Côte d’Ivoire est, selon le ministre Gilbert Kafana, à lui seul, assez symptomatique du défi qui se présente au gouvernement. A cet égard, il a recommandé aux séminaristes qu’à partir de la pluralité d’outils et d’instruments disponibles, de proposer « un outil semblable à un creuset fédérateur » qui permette de conduire harmonieusement la stratégie de prise en charge de la question de la réinsertion, mais également celle de la réintégration et de l’emploi durable. « La sécurité du pays, la paix sociale mais également la bonne santé de notre économie en dépendent. La recherche de la paix nous le commande, le souci de l’efficacité nous l’impose », a conclu le représentant du Premier ministre dans son allocution. « La problématique du DDR dans le contexte de reconstruction poste crise » et « Les enjeux et défis de la réinsertion et de la réintégration pour la reconstruction post-crise en Côte d’Ivoire » sont les deux communications ministérielles qui ont été présentées, sous la présidence de Mme Kouamé Adjoua Flore, directrice de cabinet adjoint du Premier ministre, chargé des programmes et des structures sous tutelle, hier, à la première journée de cet atelier qui se referme aujourd’hui.
ADAYE KOUAKOU

LIENS PROMOTIONNELS