Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Législatives du 11 décembre prochain : Que la “grande bataille” commence
Publié le samedi 19 novembre 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Prêts? A vos marques, partez! Depuis vendredi 11 avril dernier, la CEI a rendu public, la liste provisoire de tous les postulants et suppléants aux postes de députés à l’Assemblé nationale de Côte d’Ivoire. Le RDR a investi mercredi dernier, ses candidats et l’UDPCI en fera autant ce matin même. Le PDCI, pour sa part, s’apprête à investir ses ‘’commandos’’. Selon les statistiques de la CEI, l’analyse des différents dossiers déposés auprès d’elle, donne les résultats suivants: 964 dossiers de candidatures enregistrés, 946 candidatures acceptées et 18 rejetées. Sans surprise, les grands partis politiques ont présenté le plus grand nombre de candidats. Ainsi, le PDCI se retrouve avec 227 candidats. Le RDR a lancé dans la course, 233 candidatures. Quant à l’UDPCI, ce sont 49 militants qui défendront ses couleurs, contre 19 pour le MFA d’Anaky Kobena. En ce qui concerne, l’UPCI du ministre de la Fonction publique, Gnamien Konan, ce sont au total 15 dossiers de candidatures qu’il a présentés à la CEI. La toute dernière née des formations politiques ivoiriennes, LIDER, (Liberté et Démocratie pour la République) de Mamadou Koulibaly, transfuge du FPI, se jette à l’eau avec 12 dossiers. Mais la palme d’or des candidatures est revenue aux indépendants. Tenez, ils sont près de 500 à s’être fait enregistrer pour compétir lors des joutes électorales du 11 décembre prochain. Sur le principe de leur participation au débat politique, rien à redire. Mais il semble que la CEI n’a pas été trop regardante sur certains dossiers. Un député, s’il est élu, a pour rôle de voter, c’est connu, les lois de la République. Pour le faire, il doit lui-même être un modèle. D’où le qualificatif d’honorable. Or, il se trouve que des personnes peu recommandables ont réussi l’exploit de se porter ‘’candidats indépendants’’ dans certaines circonscriptions. C’est le cas, parmi tant d’autres, d’un certain Zokora Simplice, ‘’candidat indépendant’’ dans la circonscription de Bayota, Dahiépa-Kéhi, Ouragahio et Yopohué, communes et sous-préfectures. Loin de nous l’idée de nuire à sa candidature, mais il faut juste relever que si le Député doit être un exemple, il doit l’être sur tous les plans. Surtout sur le plan de la probité morale, dont le président de la République a d’ailleurs fait son cheval de bataille. En imposant un code de déontologie à ses ministres. Or, sur ce point précis, le candidat Zokora Simple n’est pas un modèle. On se rappelle comme si c’était d’hier, que ce dernier a été montré sur les écrans de la télévision ivoirienne en plein journal de 20 h, menotté. Il était à la tête d’un groupe d’arnaqueurs qui est parti escroquer l’ex-président togolais Gnassingbé Eyadema en 1999. Par des subterfuges dont seules les personnes de cet acabit ont le secret, Zokora et ses amis ont extorqué plusieurs millions de F CFA à feu, le président Eyadema. Passé cet épisode, il a remis le couvert sous le régime de Laurent Gbagbo où il a accumulé les actes d’escroquerie sur d’honorables opérateurs économiques sans jamais être inquiété. Et comme il est certainement convaincu que sous le régime de Ouattara toutes les actions de ce genre ne seront pas passées par pertes et profits et que tôt ou tard, les victimes saisiront la justice, il a trouvé l’astuce de vouloir s’offrir une immunité parlementaire, en se présentant comme candidat à la députation. Cette astuce passera-t-elle? Les électeurs sont avertis.
YMA

LIENS PROMOTIONNELS