Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Officiellement inculpé / Gbagbo depuis hier à la CPI
Publié le mercredi 30 novembre 2011   |  Le Patriote


Annan,
© Getty Images
Annan, Tutu et Robinson rendent visite à Gbagbo à Korhogo
Les membres du groupe dit des Elders (Anciens) Kofi Annan, Desmond Tutu et Mary Robinson, sont arrivés lundi matin à Korhogo, dans le nord de la Côte d`Ivoire, pour rencontrer le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, placé en résidence surveillée


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Mardi noir pour l’ancien chef de l‘Etat ivoirien Laurent Gbagbo. Il a été officiellement inculpé par la Cour Pénale internationale (CPI) pour les nombreux crimes commis sous son régne par lui et ses partisans. Et l’inculpation lui a été formellement signifiée hier. Par la même occasion, les choses se sont accelérées et l’ex-président ivoirien a été tranféré à la CPI. L’avion estampillé ‘’République de Côte d’Ivoire’’a décollé de Korhogo à 18 h 30. En tout état de cause, la nouvelle n’a pas surpris. L’arrivée en Côte d’Ivoire du procureur de la CPI, Luis Moreno Occampo ouvrait dejà la voix au transfert de l’ancien chef de fil des Réfondateurs. Même si de leur côté, les farouches partisans de Gbagbo faisaient des efforts pour ne pas croire à un éventuel transfert de leur mentor devant les juridictions internationales. C’est d’ailleurs pourquoi beaucoup d’entre eux ont été surpris par la tournure qu’ont pris les choses dans la journée d’hier. Après de nombreuses mesures de sécurité rigoureuses tant aux alentours du tribunal de première instance de Korhogo qu’aux alentours de la résidence où il était, il a été conduit à l’aéroport de Korhogo d’où il a décollé à 18 h 30 pour La Haye. «Je suis abattu». C'est la seule phrase qu'a pu prononcer Me Gbougnon, l'un des avocats du collectif d'avocats ivoiriens commis à la défense de l'ex-chef de l'État Laurent Gbagbo. «Nous sommes face à la justice des vainqueurs, mais il n'y a pas de vainqueur éternel», a simplement commenté au téléphone Laurent Akoun, dont la voix semblait étreinte par l'émotion. Mais le secrétaire général du Front patriotique ivoirien (FPI, parti de Gbagbo) n'en sait pas davantage sur les circonstances et les termes de l'inculpation. Il précise simplement que les avocats de la défense lui ont aussi parlé d'un mandat d'arrêt dont il n'a pas encore les détails.

YMA

LIENS PROMOTIONNELS