Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Taylor, Bemba, Karadzic: Ceux qui ont précédé Gbagbo à la Haye
Publié le mercredi 30 novembre 2011   |  Le Patriote


Justice
© Autre presse par DR
Justice internationale : Luis Moreno-Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale (CPI)
Photo d`archives


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le sort de Laurent Gbagbo est définitivement scellé. Inculpé officiellement par la CPI, hier, Laurent Gbagbo est à la Haye, à la Cour pénale internationale. Il y rejoindra des africains, mais aussi des européens avec qui, il a en commun deux choses principalement: la défiance au monde et des atrocités sur leurs populations. A la Haye, Laurent Gbagbo retrouve son voisin Charles Taylor, ancien Président du Libéria. Mais aussi Jean Pierre Bemba ancien vice-président, de la RDC et Calixte Mbarushimana, responsable des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda. De son vrai nom Charles Mc Arthur Taylor, plus connu sous le nom de Charles Taylor, il a régné en maître sur le Libéria son pays, avant d’être contraint à quitter le pouvoir à la suite d’une guerre civile. C’est pendant cette guerre civile, qu’il aura, avec ses hommes commis, les atrocités les plus inimaginables, selon la CPI. C’est pour répondre de ces forfaits qualifiés par la CPI de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, qu’il y a été transféré. Son procès court toujours et pourrait durer encore des mois. Le second, ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba a lui, également, déjà comparu devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), qui l`accusent de crimes de guerre et de crimes contre l`humanité pour des atrocités commises par ses troupes en Centrafrique. L`ex-chef rebelle et chef de l`opposition congolaise qui clame son innocence, avait été arrêté à Bruxelles sur la base d`un mandat du procureur de la CPI. Il est accusé de cinq chefs de crimes de guerre et trois chefs de crimes contre l`humanité, dont des viols, tortures, pillages et meurtres commis par ses hommes en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003. Le troisième se nomme Calixte Mbarushimana, lui aussi croupit actuellement à la CPI. Peu connu du grand public, lui également répond de crimes contre l’humanité et crime de guerre perpétrés par ses hommes dans les provinces du Kivu. Plus loin de nous, en Europe après 13 ans de cabale, Radovan Karadzic, ancien dirigeant serbe de Bosnie a été arrêté et remis à la CPI par les services secrets serbes. Lui, également répond des mêmes chefs d’accusation.

Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS