Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Laurent Gbagbo transféré à la CPI, hier: Ceux qui vont le rejoindre bientôt / La prophétie du président Compaoré s’est réalisée
Publié le mercredi 30 novembre 2011   |  Le Nouveau Réveil


Annan,
© Getty Images
Annan, Tutu et Robinson rendent visite à Gbagbo à Korhogo
Les membres du groupe dit des Elders (Anciens) Kofi Annan, Desmond Tutu et Mary Robinson, sont arrivés lundi matin à Korhogo, dans le nord de la Côte d`Ivoire, pour rencontrer le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, placé en résidence surveillée


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Accusé d’avoir plongé la Côte d’Ivoire dans une crise post-électorale qui a fait plus de 3000 morts (chiffres officiels), l’ancien président Laurent Gbagbo a été transféré depuis hier à La Haye. L’avion spécial, affrété par la Cpi, a quitté Korhogo hier sous le coup de 18h 21, l’aéroport de la cité du Pôrô qui, pour la circonstance, a été verrouillé par un impressionnant dispositif sécuritaire des Forces républicaines et des éléments armés de l’Onuci. Impossible dans ces conditions d’apercevoir même de loin Laurent Gabgbo. Tout s’est déroulé à huis clos entre le palais de justice de Korhogo et l’aéroport. L’un des avocats de l’ancien président a été invité à participer aux échanges, apparemment très brefs, dans l’enceinte du tribunal avant qu’une colonne de plus de 20 véhicules 4x4 dans lequel se trouvait Gbagbo prennent la direction de l’aéroport.
Selon des sources bien informées, Laurent Gbagbo a été transféré seul. Mais il devrait être rejoint sous peu à La Haye par un certain nombre de ses proches. Dont le contre-Amiral Vagba Faussignaux, le Général Dogbo Blé Bruno, le Commandant Séka Séka Anselme, et Charles Blé Goudé qui est toujours en cavale. Sur le cas de Simone Ehivet Gbagbo, l’épouse officielle de l’ex-président, une décision définitive quant à son transfèrement à La Haye n’aurait pas encore été prise. Les juges seraient hésitants sur le point de savoir si elle doit être transférée à La Haye ou être jugée en Côte d’Ivoire.
Comme Korhogo, tout le territoire national aurait été bouclé avant cette opération rondement préparée et exécutée dans la plus grande discrétion par les juges de la Cpi et les autorités judiciaires ivoiriennes. De sorte que tout le monde a été pris de court. Avec ce transfèrement de Gbagbo à La Haye, c’est la prophétie du président du Faso en 2002 qui se réalise. Celui-ci avait en effet déclaré à un journal français que "Gbagbo finirait comme Milosevic", c’est-à-dire au Tpi à La Haye. Aujourd’hui, les faits lui donnent malheureusement raison. Gbagbo n’a pu échapper à ce destin tragique. La Côte d’Ivoire, il faut le signaler, est le septième pays d’Afrique où la Cpi, entrée en fonction en 2002, a ouvert une enquête après des crimes commis.

Akwaba Saint-Clair

LIENS PROMOTIONNELS